menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Fillette de 16 mois qui a peur des adultes

Bonjour Madame Parent,

 

Je suis éducatrice en garderie depuis 17 ans et je fais présentement un baccalauréat en psychologie. Malgré mon expérience et mes connaissances, j'ai besoin de vous pour répondre à ma question.

 

Dans mon service de garde, j'ai une petite fille de 16 mois qui a une peur terrible des adultes. Les seules personnes qu'elle ne craint pas sont les membres de sa famille immédiate, les grands-parents et moi-même (j'ai d'ailleurs été la première personne étrangère qui a pu la prendre). Aussitôt qu'un autre adulte lui adresse la parole, même si ce sont ses oncles ou ses tantes, elle crie et pleure pour venir dans mes bras ou dans les bras de ses parents quand elle est avec eux. Elle a la même attitude à la garderie et à la maison.

 

J'ai déjà discuté avec la mère afin de savoir si quelque chose de traumatisant s’était passé lorsqu'elle était encore plus petite. Elle m'a dit qu’il n’y avait pas eu d’évènement particulier et qu'elle agit de cette façon depuis qu'elle a environ 6 mois.

 

Je n'ai jamais vu un comportement aussi grave. Elle semble totalement paniquée. Elle reste angoissée et pleure parfois pendant 30 minutes si les adultes sont toujours là.

 

Je ne sais pas quoi faire pour l'aider à surmonter sa peur des adultes et ses parents non plus.  Je sais qu'elle n'est pas surprotégée. Elle a une grande soeur et un grand frère. Elle est très intelligente; elle dit déjà plusieurs mots et elle est très avancée dans ses jeux. Elle fait déjà des jeux de rôle.

 

J’espère vous avoir donné assez de détails pour que vous puissiez répondre à ma question et m'aider.

 

Merci à l'avance.

 

Manon

 


 

 

La petite est encore bien jeune et a probablement besoin qu’on l’apprivoise plus qu’un autre enfant, qu’on lui laisse le temps de s’approcher des autres d’elle-même. Vous dites qu’elle est comme ça depuis qu’elle a environ 6 mois… à cet âge, le bébé se situe dans une phase qu’on nomme « la peur des étrangers ». Le bébé a alors besoin de temps et d’espace pour se familiariser avec chaque sensation nouvelle, visuelle ou auditive.

 

Imaginez donc ce que peut représenter un étranger, surtout si le bébé est moindrement charmant et que l’inconnu l’aborde avec enthousiasme! Cela renforce la crainte. Le renforcement peut également provenir de la réaction des adultes autour d’elle, soit en ignorant la peur et en forçant l’enfant à affronter les étrangers ou encore si le parent partage la peur avec l’enfant, sans pour autant la surprotéger. Le simple fait de ressentir de la pitié peut renforcer l’idée qu’elle a raison d’avoir peur. Ce n’est pas facile non plus de laisser son enfant (en garderie ou avec des étrangers), surtout si on se sent coupable et qu’on craint que cela crée des traumatismes chez l’enfant. Ce sont tous des sentiments auxquels l’enfant pourra réagir. C’est peut-être ce que ressent cette petite, je ne sais pas, ce sont des hypothèses à partir de vos informations.

 

Les attitudes aidantes dans cette situation sont :

  • Avoir confiance en cette petite, en ses capacités à surmonter ses peurs et le lui dire.
  • Lui laisser le temps dont elle a besoin pour s’approcher des autres et lui mentionner qu’elle n’est pas obligée d’y aller, de le faire quand elle sera prête.
  • Lui souligner qu’il n’y a pas de danger, que vous êtes là avec elle.
  • Vous pouvez l’accompagner en lui tenant la main ou en la tenant dans vos bras ou encore par l’entremise d’un jouet qui l’anime.
  • Surtout, ne pas la forcer. C’est très fréquent de voir cette peur des étrangers se manifester à différents moments du développement de l’enfant : bébé, 13-15 mois, 18 mois, 2 ans et demi, 4 ans, 8 ans. L’enfant peut se cacher derrière son parent, demander d’être pris dans les bras, ne pas vouloir aller seul à un endroit même si le parent est tout près, ne pas vouloir commander son repas auprès de la serveuse, etc. La peur existe ici à différents niveaux, mais ce sont des « restants » de cette période d’angoisse.
  • Vous pouvez, puisque vous dites que cette petite fait déjà des jeux de rôle, inventer des histoires avec elle ou faire jouer des marionnettes ou des personnages dans des scénarios où un enfant apprivoise doucement un étranger.

Ayez confiance en elle et laissez-lui du temps. Si cela perdure et que la situation devient insupportable, vous pouvez suggérer aux parents de consulter.

Bonne chance!

 

Nathalie Parent


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Nathalie ParentNathalie Parent

Nathalie Parent est psychologue et auteure de plusieurs livres traitant l’enfance et la famille. Elle pratique la psychothérapie auprès des enfants (avec la thérapie par le jeu), des adolescents, des adultes, des couples et des familles. Elle intègre plusieurs approches afin de répondre adéquatement aux besoins de chacun. Chargée de cours à l’Université Laval, elle a agi à titre d’éducatrice ainsi qu’enseigné à des étudiantes en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a aussi supervisé ces dernières dans différents milieux de garde. Elle se consacre maintenant à sa pratique de psychologue, à l’écriture, à la création d’outils pédagogiques et au partage de ses apprentissages à travers des conférences, formations et supervisions dans différents milieux de travail dont les milieux de garde et les écoles.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top