menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Top 5 des activités de motricité fine à faire souvent avant l’entrée en maternelle

« Top 5 » de l’ergothérapeute

 

Une fois en classe maternelle, la motricité fine devient l’instrument que l’enfant utilise pour faire des apprentissages, souvent par le biais de bricolages. Si ses mains ne sont pas prêtes à faire des mouvements efficaces, son corps devra « compenser » les difficultés par des postures ou mouvements inefficaces. Bien accomplir des tâches avec des « compensations » est possible, mais couteux en énergie. Cela réduit non seulement l’efficacité, mais l’intérêt qu’aura l’enfant pour les tâches manuelles nécessitant des outils comme les crayons, les ciseaux et les ustensiles. Avec l’accumulation des tâches trop avancées pour le corps de l’enfant, les compensations motrices deviendront des habitudes difficiles à enrayer.

 

Avant l’entrée en maternelle, il est pertinent de faire beaucoup de jeux moteurs qui impliquent tout le corps, par exemple des jeux de mouvements où le corps est en contact avec le sol (ex. ramper, rouler, à quatre pattes). Le contrôle postural est un préalable pour une motricité fine efficiente. Profitez au maximum des installations disponibles dans les parcs durant l’été (ex. se balancer, grimper dans les modules, traverser des barreaux suspendus) pour raffiner l’interaction du corps avec l’environnement. Explorez plusieurs parcs pour varier les défis.

 

Voici, en tant qu’ergothérapeute, mon « Top 5 » d’activités de motricité fine payantes à faire souvent avant l’entrée en maternelle.

 

1.  Colorier avec des crayons de cire

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les enfants n’affectionnent plus beaucoup les crayons de cire ou encore pourquoi les crayons de bois sont eux aussi peu populaires avant l’entrée à l’école? Pourquoi les crayons-feutres sont-ils toujours les heureux élus dans les situations où les enfants peuvent choisir le type de crayons qu’ils utiliseront? Bien sûr, les crayons-feutres ont une longueur d’avance dans la compétition de par leurs belles couleurs vives. Cependant, les crayons-feutres gagnent aussi beaucoup de points parce qu’ils produisent des tracés avec peu d’efforts. Malheureusement, la grande facilité d’opération des crayons-feutres ne laisse pas de place au développement de la musculature et du contrôle du pouce nécessaires au développement d’une prise du crayon mature et efficace. Les enfants auront besoin de cette efficacité pour fonctionner lorsque les exigences en écriture augmenteront au-delà de la maternelle. Ainsi, les crayons-feutres donnent aux adultes une fausse impression que les enfants maitrisent l’utilisation des crayons. Ce problème ne sera dépisté avant la maternelle, où l’enseignante observera une prise du crayon particulière. Oui, les crayons de cire sont plus difficiles à utiliser. Un enfant qui n’appuie pas assez fort ou qui ne tient pas le crayon de la bonne façon aura peine à faire apparaitre les couleurs. S’il appuie trop fort, il pourra casser le crayon. Par contre, ces difficultés seront surmontées avec de la pratique. Une fois le défi « crayons de cire » relevé, l’enfant est prêt pour un crayon à mine ou encore un crayon de couleur en bois et il pourra bien fonctionner à l’école. Astuce avec les crayons de cire : utiliser de grandes feuilles de papier et proposer le dessin libre plutôt que du coloriage dans de petites zones.

 

2. Découper

Le découpage représente une première activité complexe de la petite enfance qui permet au corps d’apprendre plusieurs choses. D’abord, côté motricité fine, la main apprend à séparer les fonctions de ses deux côtés; la région du pouce et le reste de la main et des doigts ne font pas la même action. De même, le corps apprend à coordonner ses deux mains dans des actions différentes et surtout, complémentaires.  La coordination du travail des yeux et de la main est également particulièrement stimulée pendant le découpage (intégration visuo-motrice). Le découpage stimule des capacités qui équipent l’enfant pour apprendre, entre autres, à manier un crayon, à gérer des boutons et des fermetures éclair et à attacher ses souliers. Proposez des activités bien ajustées aux capacités de l’enfant pour ne pas inviter les compensations motrices.

 

3. La pâte à modeler

Cette activité fait partie de la majorité de mes palmarès personnels lorsque je pense aux activités gagnantes de la petite enfance. Cette activité, également riche en potentiel sur le plan imaginaire, offre de nombreuses opportunités magnifiques au corps en lien avec la motricité fine, la planification motrice et la coordination des deux mains. Voici quelques exemples de défis que la pâte à modeler permet de relever :

  • Faire de belles petites boules bien rondes entre les paumes de ses mains;
  • Couper avec un couteau et une fourchette en piquant avec la fourchette (main non dominante) et en coupant avec le couteau (main dominante);
  • Créer une forme avec un moule sans la briser en retirant le moule;
  • Allonger une boule en la roulant sur la table pour en faire une « saucissse »

4. Blocs LEGO™

Voilà une activité classique qui n’a plus besoin de présentation. Tout comme avec la pâte à modeler, la motricité fine, la planification motrice et la créativité sont au rendez-vous avec les blocs LEGO. Jouez souvent avec ceux-ci, surtout avec les enfants qui n’ont pas d’intérêt, car le manque d’intérêt camoufle souvent des difficultés. Astuce : au début, la construction libre sera plus payante que les modèles à construire avec des plans.

 

5. Chiffonner du papier

Cette activité est non seulement intéressante sur le plan moteur, mais également très amusante pour les enfants. Le chiffonnage stimule la musculature de l’intérieur de la main et la séparation des mouvements des doigts. Amusez-vous à varier les médiums (papier de soie, feuilles de magazines, feuilles de papier) pour offrir différents niveaux de difficulté. Pour ma part, j’appelle ce jeu « le jeu du recyclage », car il se termine toujours par une partie de ballon-panier dans le bac à recyclage. Voici quelques défis à surmonter :

  • Chiffonner sans utiliser la table ou le corps comme support;
  • Chiffonner avec le bras allongé;
  • Chiffonner sans que les doigts de l’autre main ou la langue ne bougent en même temps.

Graduer la difficulté des activités que l’on propose aux enfants entretient la motivation et prévient le découragement. Voici ce que je dis toujours aux enfants qui viennent me voir en clinique : « Qu’est-ce que Josiane fait quand tu deviens champion dans quelque chose? Elle dit : ‘Défi relevé!’ et elle te donne un nouveau défi! »

 

Comme je suis l’auteure de L’apprentissage du découpage chez l’enfant, j’en profite pour mentionner que ce livre contient 50 projets de découpage en ordre séquentiel de difficulté pour vous aider à graduer les défis de découpage sans soucis.

 

Bonne préparation à la maternelle!

Voici également une vidéo sur le découpage

 

Josiane Caron Santha, ergothérapeute


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

5 activités pour promouvoir l'extension du poignet 5 activités pour promouvoir l'extension du poignet
5 activités pour promouvoir l'extension du poignet...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top