menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Le développement de la dominance manuelle

Saviez-vous que des mains sans dominance manuelle sont comme une équipe de hockey dans laquelle les joueurs n’ont pas de positions attitrées?

 

Bonjour Madame,

 

J'ai un fils de 4 ans et 1 mois. Il s'appelle Simon. Il a eu beaucoup de retards côté motricité. Il s'est assis à environ 9 mois sans tomber, s'est levé d’une position couchée à une position assise à 12 mois, a rampé sur les fesses à 12 mois et demi, s'est levé debout à 19 mois avec l'aide d'un divan, par exemple, et a marché à 21 mois.

 

Aujourd'hui, il a 4 ans. Il a de la difficulté à s'habiller seul (semble manquer de force dans ses bras). Quand il dessine à la table, pour être précis, il utilise ses deux mains. Il ne semble pas fixé sur la main droite ou la main gauche. Il est maladroit et il tombe souvent.

 

Présentement, ce qui me préoccupe, c'est sa technique de dessin; il ne sait pas trop comment utiliser le crayon ni quelle main utiliser. Il est aussi bon de la main gauche que de la main droite (quand je dis bon, c'est que le résultat est le même avec les deux mains). Il est en attente pour voir un ergothérapeute du CHUS de Sherbrooke, mais le temps d'attente est long. J'aimerais savoir si vous pouvez me donner quelques trucs pour nous aider pour le côté motricité des mains en attendant. Je ne sais pas quelle main je dois l’encourager à utiliser ou si je devrais le laisser utiliser ses deux mains à la fois pour être précis.

 

Je dois vous dire que je passe mes journées avec lui, car je travaille comme assistante RSG avec son éducatrice.

 

Merci beaucoup.

Anne-Marie, maman de Simon

 


 

Bonjour Anne-Marie,

 

Merci d’avoir écrit. Voici d’abord un peu d’information sur le développement de la dominance manuelle ainsi que quelques conseils pratiques pour soutenir Simon en attendant sa visite en ergothérapie.

 

AU SUJET DU DÉVELOPPEMENT DE LA DOMINANCE MANUELLE

 

La dominance manuelle semble être déterminée avant la naissance, mais elle n’est révélée que suite à l’atteinte d’une certaine maturité des systèmes sensoriels et moteurs. Elle reflète en fait  le processus de spécialisation de chacun des côtés du cerveau (soit l’hémisphère gauche et le droit).

 

La préférence manuelle précède la dominance manuelle. La préférence manuelle est dite présente lorsqu’un enfant utilise toujours la même main pour la même activité. Par exemple, un enfant peut toujours manger avec la main droite et toujours dessiner avec la main gauche.  Elle peut être présente dès la naissance (ex. : succion du pouce) et beaucoup d’enfants la manifestent couramment vers l’âge de deux ans.

 

La dominance manuelle, quant à elle, est acquise lorsque l’enfant effectue toutes les tâches de précision avec la même main (tâches graphiques, découpage, ustensiles, lancer une balle, brosser ses dents, etc.). Elle peut parfois être observée dès la petite enfance, mais ce n’est qu’entre 3 et 4 ans qu’elle devient plus stable et « officielle ».

 

La dominance manuelle permet à chaque main de spécialiser ses fonctions. La main dominante devient habile pour effectuer des actions précises tandis que la main non dominante devient habile à supporter l’action de la main dominante, telle une assistante. La dominance manuelle est utile à l’apprentissage du contrôle des outils tels que le crayon et les ciseaux, alors que ces activités manuelles plus complexes bénéficient du fait que chaque main spécialise et perfectionne sa fonction propre afin qu’une coordination harmonieuse puisse s’établir.Le développement d’une dominance manuelle facilite ainsi la coordination des deux mains, car des mains sans spécialité sont un peu comme une équipe de hockey dans laquelle les joueurs n’auraient pas de positions attitrées, limitant non seulement leur capacité de développer une expertise pour une position en particulier, mais aussi leurs habitudes de se coordonner ensemble (par exemple lorsqu’un joueur s’habitue à faire des passes toujours au même joueur).

 

Au-delà de la dominance, la latéralité pourra s’installer chez plusieurs. La latéralité correspond au processus par lequel la main, le pied, l’oeil et même l’oreille dominants se retrouvent du même côté. Une latéralité parfaite est cependant plutôt rare, mais lorsqu’elle se produit, on l’observe vers 7-8 ans.

 

Quoi qu’il en soit, la dominance manuelle sera un atout certain au succès de l’enfant lors de son entrée au programme préscolaire, alors que l’utilisation du crayon et des ciseaux deviennent des activités fréquentes et que leur maitrise représente un pré-requis scolaire. Il est pertinent d’intervenir pour stimuler la mise en place de la dominance chez l’enfant de 4 ans pour qui elle ne s’est pas encore précisée. Des recherches démontrent des associations entre la présence de la dominance manuelle et les habiletés cognitives et motrices globales de l’enfant. En fait, ce qu’il faut retenir, c’est que la spécialisation des hémisphères du cerveau est une bonne chose pour une variété d’autres capacités au-delà de la dominance manuelle.

 

AU SUJET DE SIMON

 

Pour Simon, qui n’a pas encore de main préférentielle et qui ressent le besoin d’utiliser ses deux mains sur le crayon, il faut songer au fait que son corps nous dit qu’il a encore des étapes de développement à franchir afin de trouver le contrôle et la stabilité nécessaires au contrôle du crayon. Considérant ceci, il est évident que les activités de stimulation qui seront utiles à Simon devront cibler au départ l’ensemble des systèmes sensorimoteurs et pas seulement la motricité des mains. Effectivement, une consultation en ergothérapie au CHUS sera probablement bien bénéfique pour Simon.

 

En attendant :

Proposez à l’enfant une variété d’activités qui favorisent la maturation du développement sensorimoteur. Entre autres, offrez des activités impliquant des mouvements qui stimuleront les systèmes sensoriels ainsi que des activités motrices qui aideront à développer la stabilité et la dissociation du tronc, de l’épaule, du poignet et des doigts.

 

Quelques idées :

  • Faire rouler l’enfant comme un billot au sol, sur un lit, dans la neige ou le gazon.
  • Jeux de tourniquets contrôlés, par exemple placer un cercle au sol et demander à l’enfant de tourner sur lui-même 5 fois (ou plus selon sa tolérance) de chaque côté en gardant son corps bien rigide avec les bras droits et en croix. La tâche peut être facilitée en plaçant au mur une belle image que l’enfant peut fixer lors de chaque rotation.
  • Courses à obstacles ou autres jeux de relais dans lesquels l’enfant devra, entres autres, ramper et marcher à quatre pattes.
  • Marche de la brouette (tenir les pieds de l’enfant pour qu’il marche sur ses mains).
  • Traverser les barreaux au parc (avec le soutien de l’adulte aux hanches si nécessaire), grimper dans les structures et se balancer.
  • Natation.
  • Marche des animaux (voir article antérieur educatout). 

DOMINANCE MANUELLE MODE D’EMPLOI

  1. Observez l’enfant pendant une certaine période de temps (disons 1 semaine). Durant cette période, présentez-lui les objets au centre et notez si une préférence semble se définir. Considérez également avec quelle main l’enfant mange.
  2. Faites un choix pour l’enfant en fonction de vos observations. Vous pouvez aussi tenir compte des statistiques (seulement 10 % à 15 % des enfants sont gauchers) ainsi que de la génétique familiale. Par exemple, si les deux parents sont droitiers, il y a moins de chances que l’enfant soit gaucher que si un des parents partage cette dominance.
  3. Faites des activités qui demandent aux deux mains de travailler ensemble tout en faisant chacune des actions différentes. Cela stimulera le développement de la dominance.

Quelques idées :

  • Manger une compote ou un yogourt en tenant le contenant dans la main non dominante.
  • Jeu du recyclage : chiffonner un papier avec une main en tenant un petit contenant de recyclage dans l’autre main.
  • Tartiner une tranche de pain en tenant la tranche.
  • Dessiner au mur en tenant la feuille avec la main non dominante.
  • Enfiler des billes ou des céréales (trous plus gros).
  • Couper un aliment ou de la pâte à modeler avec un couteau et une fourchette (dans la main non dominante).
  • Effacer un trait avec une gomme à effacer et tenir la feuille avec l’autre main.
  • Si l’enfant est capable, on peut lui faire tenir une feuille sur un mur avec sa main non dominante pendant qu’il dessine avec l’autre.
  • Faire des attentions spéciales (bijoux, massages, odeurs, manger un bonbon ou autre activité spéciale, etc.) à la main dominante pour apprendre à l’enfant à la favoriser et à reconnaitre que cette main est plus spéciale.

AUTRES CONSIDÉRATIONS

  1. Considérez des activités de gribouillage dans des positions amusantes autres qu’en position assise à la table. Par exemple, encouragez l’enfant à s’installer à plat ventre au sol, à genoux ou debout avec la feuille collée au mur (cela forcera la dissociation au poignet) ou en position couchée sur le côté avec la feuille au sol ou au mur devant lui.
  2. Présentez une variété de modalités pour dessiner en plus des crayons afin de vous assurer que l’enfant développe et conserve un intérêt pour le dessin au-delà de la qualité de ses productions graphiques. N’oubliez pas que le dessin représente un outil intéressant pour apprendre à se représenter les choses. Vous trouverez surement intéressant de consulter l’article suivant sur educatout : Question de crayon.

Quelques idées :

  • De l’eau avec les doigts ou un cure-oreille sur du papier construction
  • De l’eau sur le pavé extérieur l’été
  • Peinture à l'eau qui révèle les couleurs
  • Crayons magiques Crayola qui n'écrivent que sur les zones à l'intérieur des lignes
  • Dessiner avec les doigts dans les airs
  • Dessiner avec les doigts dans le dos de quelqu'un
  • Magna-Doodle
  • Peinture à doigts
  • Crayons de différentes grosseurs
  • Crayons vibrants
  • Crayons effaçables sur tableau blanc
  • Crayons conçus pour la céramique dans le bain
  • Crayons pour fenêtres
  • Craies sur asphalte
  • Dessiner avec les doigts dans un plateau de sable, de farine ou de poudre
  • Dessiner avec les doigts sur de la mousse à raser dans le miroir
  • Papier sablé sous la feuille pour plus de texture
  • Dessiner dans le sable ou la terre avec une branche

Bonne expérimentation!

 

Josiane Caron Santha, ergothérapeute


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

L'AUTONOMIE avec les BOUTONS L'AUTONOMIE avec les BOUTONS
Une histoire pour motiver les enfants à apprendre et les stimuler à persévérer avec l'apprentissage ...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top