menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Les difficultés de langage

Tout au long de son enfance, l’enfant sera confronté à de nombreux apprentissages. Parmi les acquisitions marquantes, nous retrouvons le langage. Dès sa naissance, par ses pleurs et ses cris, le bébé démontre le désir de communiquer.

 

Progressivement, quelques mots et règles grammaticales s’ajouteront à ses connaissances afin qu’il puisse ainsi, dans quelques années, communiquer aisément par la parole. Par contre, cette étape ne se franchit pas si facilement. Quelques obstacles peuvent être rencontrés en chemin et certains demanderont plus d’efforts que d’autres. Dans ce document, vous retrouverez quelques informations utiles qui vous aideront à accompagner l’enfant dans cette grande étape de son développement.

 

Un peu de théorie…

Afin de mieux comprendre, concrètement, tout le processus du développement du langage, je vous propose de le comparer à un grand escalier. Pour accéder au sommet, l’enfant doit monter une marche à la fois. Il a besoin de notre aide pour le soutenir et l’encourager à atteindre le sommet, mais il doit monter de lui-même. Surtout, il faut suivre son rythme et respecter le fait que certains enfants ont besoin de plus de temps pour escalader chaque marche.

 

Quelques difficultés sont possibles en cours de route, car un enfant peut devoir passer plus de temps à une certaine marche. Nous pourrons ainsi percevoir un trouble ou un retard de langage.

 

Quelques définitions…

Un trouble de langage et un retard de langage sont deux choses distinctes. Pour ce qui est du trouble du langage, nous pouvons parler, entre autres, du bégaiement et de la dysphasie. Pour ce qui est du retard, l’enfant suit le développement normal du langage, mais a besoin de plus de temps pour vivre chaque étape. Un retard, s’il n’est pas causé par une maladie ou un handicap quelconque, peut, dans plusieurs cas, être rattrapé. N’étant pas une spécialiste en la matière, je n’entrerai pas dans les définitions précises, mais je vous donnerai plutôt quelques trucs afin de soutenir l’enfant et de faciliter cet apprentissage.

 

Dépistage

L’éducateur a un rôle important dans le dépistage d’éventuelles problématiques au niveau langagier.

 

Entre autres pour les deux raisons suivantes :

  • Il passe plusieurs heures en compagnie des enfants et observe de nombreuses situations où ces derniers doivent faire preuve de notions langagières ou de certaines habiletés sociales.

  • L’oreille des parents s’habitue généralement au langage de leur enfant, ce qui est moins facile pour eux d’identifier s’il est adéquat ou non.

Le rôle de l’éducateur est donc d’observer attentivement l’enfant et les différentes situations quotidiennes qu’il vit. Il est possible, après avoir noté le tout et en avoir refait la lecture, que certaines interrogations se pointent. Son devoir est donc d’informer le parent de ses observations et de lui suggérer quelques conseils s’il en fait la demande ou s’il démontre une certaine ouverture. En tout temps, l’éducateur devrait demander de l’aide et se référer à une personne spécialisée dans le domaine du langage.

 

Voici quelques petits points à observer et questions à se poser qui permettent d’indiquer si une aide extérieure est nécessaire :

  • Est-ce que l’enfant entend bien? Est-ce qu’il se retourne quand on l’appelle? Est-ce qu’il réagit aux bruits forts et soudains?

  • Est-ce que l’enfant établit un contact visuel avec la personne qui parle?

  • Demandez un avis extérieur, si un enfant âgé de 2 ans et plus s’exprime seulement avec des gestes.

  • Un retard peut être inquiétant s’il est de plusieurs mois.

Côté pratique...

L’environnement de l’enfant, qu’il soit physique ou humain, influence de beaucoup ses actions et ses apprentissages. Voici quelques suggestions qui vous permettront de stimuler davantage les enfants au niveau langagier.

 

Trucs et astuces pour l’aménagement

  • Identifiez, à l’aide d’images et de mots, le plus de matériel possible qui se retrouve dans le local (exemple : les bacs de jouets, le contenu des armoires, le matériel qui se retrouve sur les tablettes). Ce nouvel aménagement permettra aux enfants d’acquérir de nouveaux mots et de les associer facilement à des objets du quotidien. Dans le club educatout, vous retrouverez des étiquettes de bacs, des étiquettes-mots classées selon différents thèmes et un nouveau document pour identifier votre matériel.

  Ouvrir pdf étiquettes mots aménagements

 

Voir autres étiquettes mots dans le club educatout.

  • Illustrez la routine de la journée accompagnée du mot identifiant ce moment.

Ouvrir pdf routine visuelle

    • Créez un mur où vous afficherez des chansons et des histoires imagées. Consacrez-leur deux espaces distincts. Choisissez vos chansons et histoires selon le thème exploité. Vous retrouverez dans le club plusieurs chansons accompagnées d’images et quelques histoires imagées insérées dans certaines thématiques.

Matériel à utiliser ou à fabriquer

  • Pour votre coin lecture, mettez plusieurs livres à la portée des enfants et faites-en régulièrement la rotation. Optez pour des livres colorés, attrayants, avec davantage d’images que de mots. Les enfants doivent avoir le goût de les regarder régulièrement. Choisissez des sujets qui susciteront leur intérêt et faites régulièrement une vérification de livres brisés ou endommagées, car les enfants seront moins portés à les utiliser s’ils ne sont pas en bon état.
  • Petites suggestions pour fabriquer un imagier : découpez des images intéressantes et colorées dans des magazines et collez-les sur un carton rigide. Insérez-les dans des sacs de plastique de type Ziploc.  Vous pouvez en faire de plusieurs formats. Pour relier les sacs ensemble, cousez-les par l’ouverture. Il est aussi très intéressant de faire cet imagier avec de vraies photos ou des images à colorier.
  • Lors de l’apprentissage de nouveaux mots, il est plus facile pour l’enfant d’associer ce mot à un son et/ou une image. Je vous propose donc de créer et d’utiliser un jeu de bingo sonore. Il vous suffit d’imprimer les images et d’enregistrer les bruits qui correspondent aux images ou encore de les imiter au moment de jouer à ce jeu. Je vous suggère deux façons d’utiliser ce jeu :

     

    1. Prenez les images (grand format) et étalez-les sur la table. Lorsque l’enfant entend un bruit, il doit pointer l’image correspondante.
    2. Imprimez une carte par enfant et donnez-leur de petits objets qui serviront de jetons. Lorsque l’enfant entend un bruit, il regarde sur sa carte et place un jeton s’il a l’image qui y est associé.

Ouvrir pdf bingo des sons

 

Interventions à privilégier

  • Lorsqu’un enfant éprouve certaines difficultés, il faut avant tout intervenir afin d’augmenter son estime de soi et de diminuer les frustrations qu’il peut accumuler. Adaptez les activités selon ses capacités, comparez l’enfant à lui-même et non aux autres enfants et donnez-lui régulièrement des petits mots d’encouragements.
  • Optez pour des activités, des chansons, des livres et du matériel ludique qui tournent autour des intérêts de l’enfant. Amenez-les à s’exprimer sur un sujet qui les passionne. Il nous est toujours plus facile de parler aisément lorsque nous abordons un sujet qui nous tient particulièrement à cœur.
  • Les enfants agissent beaucoup par imitation. Il vous faut avant tout être un bon modèle. Utilisez un langage adéquat, précis et employez les termes exacts. Pour faciliter la compréhension, parlez lentement, privilégiez les phrases simples, avec peu de mots. Il est aussi plus facile pour l’enfant si les mots sont bien prononcés.
  • Utilisez des gestes qui accompagnent vos phrases, vos consignes.
  • Pour favoriser la conversation, optez pour des questions ouvertes dont la réponse doit être de plusieurs mots.
  • Évitez une trop forte stimulation auditive et visuelle lors d’explications de consignes ou de la causerie.
  • Alternez les activités qui demandent un niveau de compréhension élevé avec celles qui en demandent moins.
  • Pour un enfant qui a de la difficulté à faire un son en particulier ou à prononcer une certaine lettre, accentuez ce son lorsque vous parlez, sans lui dire nécessairement et sans tomber dans l’exagération.

Activités

  • Jouez à faire des grimaces pour renforcer les muscles de la bouche, faites-en des concours!
  • Pratiquez-vous à faire des vocalises, comme les grands chanteurs.
  • Aidez l’enfant à développer sa conscience phonologique en utilisant des comptines ou des chansons qui contiennent des mots qui riment, des mots drôles, des mots qui commencent par le même son...

Sonia Leclerc, éducatrice

 

Ressources

 

Associations et regroupements

Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec
235 boul. René-Lévesque Est
Bureau 601
Montréal, Québec
H2X 1N8
Tél. 514-282-9123
Courriel : info@ooaq.qc.ca
www.ooaq.qc.ca

 

Livres de référence 

Comment la parole vient aux enfants : de la naissance jusqu’à 2 ans
Boysson-Bardies, Bénédicte
Paris : Odile Jacob, 2005

 

L’apprentissage des sons et phrases : un trésor à découvrir
Beauchemin Maryse, Sylvie Martin et Suzanne Ménard
Montréal : Éditions de l’hôpital Sainte-Justine, 2000

 

Élever bébé : Bébé parle
Rufo Marcel, Christianne Schilte
Paris : Hachette 2004

 

Livres pour enfants 

Éliot Zozote
Dufresne, Didier
Paris : Mango Jeunesse, 2001

 

La belle lisse poire du prince motordu
PEF
Paris : Galimard, 2004

 

La soupe aux sous
Lemieux Geneviève
Saint-Hubert (Québec), Éditions du raton laveur


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top