menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Le TDA/H : quels sont les signes précoces?

Dans les dernières années, on observe une vague de « popularité » entourant le trouble déficitaire avec ou sans hyperactivité (TDA/H); enseignantes et éducatrices semblent observer davantage de manifestations comportementales se rapportant à ce diagnostic, ce qui n’est pas sans inquiéter les parents. De fait, entre 3 et 7 % des enfants d’âge scolaire auraient ce diagnostic. Cependant, il peut être possible d’observer des manifestations précoces de ce trouble dès la petite enfance.

 

Mais qu’est-ce que le TDA/H?

 

Il s’agit d’un trouble neurologique. Ainsi, le cerveau fonctionne différemment que chez les enfants neurotypiques.

 

À cet effet, les enfants ayant un TDA (donc, sans hyperactivité) auront des difficultés au niveau du traitement et de la gestion des informations. Les difficultés observées peuvent être de l’ordre de l’organisation, du soutien de l’attention, de la mise en action devant une tâche, du soutien de l’effort, du partage de l’attention entre divers stimulus simultanés, de l’ajustement en cours d’action, de la conformité aux règles ainsi que de la mauvaise perception du temps et de l’espace.

 

Concrètement, ces enfants peuvent présenter les caractéristiques suivantes :

  • Difficulté à établir des routines
  • Retard apprentissage de la propreté
  • Retards langagiers
  • Difficulté d’attention
  • Faible réactivité aux tentatives de discipline
  • Changent de jeux
  • Moins de jeux parallèles
  • Moins de discussions
  • Jeux d’un âge moins avancé (sensorimoteurs plutôt que symboliques)

Pour leur part, les enfants ayant un TDAH (avec hyperactivité/impulsivité) présentent des difficultés au plan de l’agitation motrice ainsi que de la désorganisation des gestes qui peuvent être inappropriés. Ils sont habituellement davantage bruyants et leurs mouvements sont considérés comme étant moins raffinés que ceux des enfants ne présentant pas ce type de problématique.

 

Plus particulièrement, l’impulsivité serait liée au fait d’avoir du mal à soutenir l’attention; ce faisant, les enfants ont, par exemple, tendance à répondre sans attendre la fin de la question ou à couper la parole lorsqu’ils veulent dire quelque chose qu’ils considèrent comme intéressant.

 

Concrètement, ces enfants peuvent présenter les caractéristiques suivantes :

  • Manque de considération des conséquences
  • Faible conscience du danger
  • Difficulté à corriger/inhiber les comportements et paroles inadaptés
  • Ajustement difficile du niveau d’excitation
  • Plaisir immédiat
  • Enfants plus irritables
  • Difficulté à se faire consoler
  • Suractivité
  • Faible tolérance à la frustration
  • Faible réactivité aux tentatives de discipline
  • Changent de jeux
  • Moins de jeux parallèles
  • Moins de discussions
  • Jeux d’un âge moins avancé (sensorimoteurs plutôt que symboliques)

Pourquoi ce diagnostic interpelle-t-il les adultes?

 

Principalement parce que les symptômes du TDA/H peuvent être dérangeants pour les adultes… et pour les enfants. En effet, l’enfant ayant ce diagnostic fait face à diverses difficultés au plan de la concentration, de la persévérance, de la compréhension des consignes et de la gestion de l’impulsivité. Ces problématiques entrainent à leur tour leur lot de complications, que ce soit au niveau de l’apprentissage académique (cognitif) ou encore au niveau de la socialisation ou de la gestion des émotions.

 

Les difficultés présentées par les enfants, notamment ceux vivant avec l’hyperactivité et l’impulsivité, font en sorte que la gestion de groupe peut être plus difficile à effectuer. Pensez, entre autres, à un enfant qui peut ne pas se conformer aux consignes (parce qu’il ne les comprend pas!), qui peut être agité sur le plan moteur (bouger les mains, les pieds, avoir du mal à rester assis durant les activités et les causeries), être agressé par l’ensemble des stimulus présents dans le local et aux conflits avec les amis (en raison de l’impulsivité).

 

Enfin, la nature même des difficultés présentées par les enfants ayant un diagnostic de TDA/H peut entraver l’établissement d’une relation d’attachement parent-enfant sécurisante.

 

Ce qu’il faut savoir

  • Les manifestations du TDAH et des troubles anxieux sont souvent confondues.
  • Le diagnostic du TDA/H se fait davantage à l’âge scolaire, puisque le contexte de l’école ainsi que ses exigences permet de mieux observer les difficultés présentes chez l’enfant.
  • Plusieurs stratégies d’intervention peuvent aider à gérer les manifestations du TDA/H. Elles vous seront présentées dans le cadre du prochain article!

Stéphanie Deslauriers


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Stéphanie DeslauriersStéphanie Deslauriers

 

Psychoéducatrice, Stéphanie Deslauriers a créé le blogue à succès Ensemble, maintenant en septembre 2010.

Elle collabore régulièrement à divers médias, soit la presse, le Web, la télévision et la radio afin d’aborder des sujets en lien avec sa profession. Elle est collaboratrice à l’émission Format Familial depuis la première saison. Elle a remporté le Grand Prix de littérature adulte de la Montérégie pour son premier roman, L'Éphémère, paru en 2014, et a été nominée à deux reprises pour ses ouvrages pédagogiques.

Elle est fascinée par l’être humain et passionnée de la communication sous toutes ses formes. Elle tente de transmettre ceci à ses étudiants de l’Université de Montréal ainsi qu’aux participants qui assistent à ses formations et conférences.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top