menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L’histoire de Grand-papa-fana

Grand-papa fanaIl était une fois un monsieur d’un certain âge qui était réellement fanatique des automobiles, surtout des modèles anciens, ceux  « de son temps » comme il aimait dire. Grand-papa-fana avait le bonheur d’être le grand-père de plusieurs enfants à qui il donnait des surnoms correspondant aux autos qu’il avait possédées ou dont il avait rêvé.

Marco… mon beau Toronado

Léa… ma p’tite Lada

Victor… mon gros Météor


 

Grand-papa-fana adorait passer du temps avec ses petits-enfants. Depuis qu’ils étaient bébés, il les gardait chez lui pour un après-midi ou pour dormir toute la nuit. Il avait décoré une chambre de style Formule Un et acheté un lit d’enfant en forme d’auto. Il avait tellement de plaisir à passer quelques heures en leur compagnie qu’il cédait à tous leurs caprices. Il se disait : « Les parents font de la discipline, moi je suis un papi-gâteau. »

 

Pourtant, depuis un certain temps, ses petits-enfants chéris aux surnoms d’automobiles avaient pris de mauvaises habitudes chez lui. Cela  ne plaisait pas beaucoup à Grand-papa-fana. Ils fouillaient dans le réfrigérateur sans autorisation,  ils mangeaient leur collation sur le sofa du salon, ils sautaient sur les lits ou ils mettaient un désordre fou dans la maison. 

                           

Il disait : « J’ai beau leur répéter et leur demander d’arrêter, ils ne m’écoutent pas. Je dois vieillir, je n’ai plus ma patience d’antan. Ils brulent mon énergie. » Grand-papa-fana était triste parce qu’il devait passer moins de temps avec ses petits-enfants et ne les gardait plus à coucher.


 

Les années précédentes, le département de police de la municipalité de Grand-papa-fana avait affiché de nouveaux panneaux de signalisation routière, de sorte que la vitesse variait constamment de 30, 40 et 50 km/h.   Dans chaque rue, on trouvait de nouveaux dos-d’âne ou des passages prioritaires pour les piétons. Ces changements ne plaisaient pas vraiment à Grand-papa-fana qui disait : « Dans mon temps, les rues appartenaient aux automobiles et les gens restaient sur les trottoirs. »  Il ne se préoccupait pas vraiment de tous ces changements et il répétait souvent : « Je suis à ma retraite, je ne suis pas pressé. »   

 

Pourtant, un policier lui a donné un constat d’infraction pour un dépassement de vitesse dans une zone de 30 km/h. Grand-papa-fana était vraiment très fâché; il a dit de vilains mots qu’il n’aurait pas pu répéter devant ses petits-enfants. Il blâma tous les policiers, mais ne changea pas son comportement. Quelques semaines plus tard, un policier lui a remis un deuxième constat d’infraction, cette fois pour un arrêt fait un peu trop vite. Il a fait une autre grosse colère contre les contraventions et aussi pour son budget. Il a alors dit : « J’ai autre chose à faire de mon argent que de payer des taxes supplémentaires. »

 

Grand-papa-fana était un homme très futé et il savait apprendre de ses erreurs. Doucement il devint plus observateur des nouveaux panneaux et modifia son comportement. Ainsi, il évita les contraventions.

Cela lui donna une idée de génie…

 


 

Il a réalisé ceci : « C’est à moi de modifier le comportement de mes petits-enfants dans ma maison en instaurant de nouvelles consignes claires. De plus, je vais prévoir des contraventions que je pourrai leur remettre en cas d’infraction. »

 

Il prit le temps d’avoir quelques conversations sérieuses avec ses enfants et ses petits-enfants pour leur expliquer le problème. Il leur a dit : « Je vous aime et je veux continuer de m’occuper de vous, mais certains comportements doivent changer chez moi. Je sais que vous êtes très futés, après tout, vous êtes mes petits-enfants. »  Il plaça quelques affichettes à des endroits stratégiques, sur le réfrigérateur par exemple. Il donna plusieurs contraventions et a subi quelques colères, mais il ne changea pas d’idée. Il leur répéta : « Ce sont mes nouvelles règles et chacun doit les respecter. »

 

Doucement, il a vu des changements dans le comportement des enfants et a pu profiter à nouveau de bons moments passés en leur compagnie.

 

Pour imprimer l’image de Grand-Papa-fana

 

Dyane Cloutier

 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Diane CloutierDiane Cloutier

La reine abeille Didi s’ennuie.

Elle a bien fondé deux ruches-garderies où bourdonnent des dizaines de petites abeilles, mais les abeilles ouvrières sont si efficaces qu’il ne reste plus grand travail pour elle.

Alors, elle décide d’écrire des allégories pour aider les tout-petits et leur éducatrice-abeille à régler des  problèmes à la garderie ou à la maison. C’est facile et amusant d’écrire des allégories. Il y a déjà tout plein de volumes d’allégories, mais ils s’adressent aux grands qui vont à l’école ou aux adultes. Rien pour les tout-petits.

Diane Cloutier alias la reine Didi

Propriétaire des garderies privées Les Joyeux Troubadours et Les Joyeux Galopins, membres du Rassemblement des Garderies Privées du Québec.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top