menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


3 techniques positives pour aider un enfant ayant un grand besoin de bouger

Que l’on parle d’un enfant qui a un diagnostic de Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité ou tout simplement d’un enfant très actif, les interventions peuvent être nombreuses. Si on n’y prête pas attention, plusieurs interventions plus négatives peuvent survenir au cours d’une journée. Les demandes faites dans le but d’amener l’enfant à demeurer assis au diner, concentré à un jeu ou même à ralentir pendant une promenade peuvent rapidement s’additionner. Dans ce sens, on ne peut passer sous silence le fait que parfois, ces nombreuses interventions peuvent venir à bout de la patience des éducatrices et des parents.

 

Dans une telle situation, il est important de garder en tête que pour l’enfant, le fait de ralentir peut représenter un réel défi. Même si on tente par tous les moyens possibles de l’amener à ralentir ou à se calmer, il est possible que l’enfant en soit tout simplement incapable… Du moins, cela lui demande un effort incroyable. Je me souviens que mon grand garçon, alors qu’il avait 5 ans, m’ait dit : « Oui, mais Maman, c’est plus fort que moi, je suis incapable d’arrêter de sauter, ça me fait du bien. » À ce moment, j'ai compris que, malgré toute sa bonne volonté, c’était réellement difficile pour lui.

 

Malgré le fait que cela puisse représenter un défi ou un obstacle pour l’enfant, tout peut se travailler si vous l’accompagnez adéquatement et que vous démontrez beaucoup d’empathie envers son besoin de bouger. Il ne s’agit pas ici de mettre l’enfant en retrait ou de lui donner des « conséquences » s’il ne peut arrêter de bouger. Cela ne ferait que réprimer son besoin qui, conséquemment, ressortirait doublement dans d’autres circonstances. Il s’agit principalement de l’accompagner, de l’aider et de trouver des moyens ensemble pour le faire cheminer en ce sens.

 

Je propose souvent aux parents d’un enfant très actif 3 techniques simples à utiliser pour accompagner leur enfant. Celles-ci sauront vous guider vers l’accompagnement positif d’un enfant ayant un grand besoin de bouger… et pour qui s’arrêter est un réel défi.

 

La proximité de l’enfant

Cette technique consiste en fait à demeurer près de l’enfant lorsqu’une tâche ou une activité nécessite du calme et de la concentration. Elle permet de doucement intervenir avec l’enfant afin de l’amener à se calmer. Parfois, le simple fait de poser votre main sur son épaule ou sa cuisse peut l’aider à demeurer assis. Alors, lors des repas, des activités calmes ou même du repos, assoyez-vous près de l’enfant afin de pouvoir intervenir avec un geste ou une parole douce et ainsi le ramener à sa tâche au besoin.

 

Utiliser un geste ou un signe quelconque avec l’enfant

Utiliser un geste ou un signe est une technique que j’affectionne particulièrement, puisqu’elle diminue le nombre d’interventions directes et verbales. Elle consiste à convenir d’un geste avec l’enfant au préalable, d’un commun accord. Ce geste servira à lui signifier qu’il est temps de revenir au calme, et ce, en douceur. Alors, si, par exemple, vous êtes à la table et que l’enfant bouge beaucoup, vous pourrez utiliser le signe pour lui rappeler de se calmer. Cette technique préserve beaucoup l’estime de soi de l’enfant. Trop souvent, les enfants avec de tels défis sont montrés du doigt, puisqu’ils sont plus intenses et les interventions sont plus nombreuses.

 

Répondre à son besoin de bouger

Cette technique devrait être utilisée en priorité ou encore associée à une autre technique. Un enfant très actif a besoin de bouger. En répondant à son besoin, vous pourrez ensuite plus facilement l’amener à se centrer sur une tâche et s’arrêter. Dans la journée, pensez à faire bouger l’enfant de diverses façons. Avant une activité de concentration ou une activité plus calme, planifiez un moment actif afin de permettre à l’enfant d’extérioriser son intense besoin de bouger. Bouger ne veut pas dire être en action du matin jusqu’au soir; un enfant très actif a besoin de s’arrêter et de trouver un équilibre entre le calme et l’action. Un état constant de surexcitation ne pourrait être optimal pour son développement.

 

Bonne expérimentation!

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité



Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top