menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Pleurs à la prématernelle

Voici brièvement ce qui se passe :

 

Ma fille de 3 ans et demi est enfant unique. Elle est très dynamique et elle aime bouger. Elle est sensible et sociable. Elle aime le monde et n'est pas gênée.

 

Elle est restée à la maison avec moi ou ses grands-parents depuis sa naissance. Elle n'a pas fréquenté la garderie. Mon conjoint et moi avons décidé de l'inscrire à l'École Vision deux jours par semaine.

 

La première semaine a bien été. L'enseignante nous a dit qu'elle bougeait beaucoup et qu’elle devra s'adapter aux consignes. Elle était tout de même contente d'y aller. La deuxième semaine, elle a pleuré quelques fois, mais sans plus. La troisième semaine n’a vraiment pas bien été. Elle a pleuré du matin au soir. Elle ne voulait plus y aller. Elle a même fait pipi au lit, ce qui n'était jamais arrivé. Je ne la reconnaissais plus.

 

La quatrième semaine, elle a encore une fois pleuré et ce, jusqu’à 14h00. Elle disait ensuite à son enseignante qu’elle était contente car elle savait que j’irais bientôt la chercher.

 

Tous les jours, elle me dit qu'elle ne veut plus y aller et elle pleure. Je sens qu'elle est très inquiète. Que faire? Elle ne mange pas à l'école, même si elle adore manger. Elle pleure même durant la récréation alors qu’elle adore le parc et jouer avec les enfants! J'ai essayé les récompenses de toutes sortes, je parle avec elle, je tente de la rassurer, je lui explique le déroulement de la journée, je suis positive et confiante quand je vais la conduire, etc.

 

Merci de m'aider. Cette situation me dépasse. Je suis moi-même très triste. Que faire? Je l'aime plus que tout et c'est très difficile de la voir aussi triste. Est-ce que je dois la retirer?

 

Au plaisir de lire vos conseils.

 

Nadia Rousseau

 


 

 

Bonjour Nadia,

 

Ce n’est pas une situation facile et cela doit être déchirant pour vous...

 

En psychologie, il y a deux positions plutôt opposées face à ce que vous vivez : certains vont dire qu’il faut que votre fille « coupe le cordon » et affronte ses peurs alors que d’autres vont retirer l’enfant sans aller plus loin. Pour ma part, et pour avoir rencontré plusieurs personnes dans votre situation, ma position se situe au niveau du bienêtre de l’enfant et de sa famille en plus de favoriser un intérêt pour l’école.

 

Vous dites que les pleurs de votre fille ont augmenté de la première à la quatrième semaine. Cela n’est pas rare chez les enfants, car c’est un processus d’adaptation. C’est la même chose pour le pipi au lit qui est une régression pour mobiliser l’énergie afin de mieux s’adapter. Par contre, le fait qu’elle pleure du matin jusqu’à 14h00 en ne faisant que penser à votre retour, qu’elle ne mange pas et qu’elle a un comportement complètement autre que ce qu’elle est habituellement montre sa difficulté à s’adapter à ce milieu. Ainsi, est-elle obligée d’aller dans cette école et s’y adapter en souffrant à ce point?

 

J’ai travaillé dans des groupes au préscolaire. Habituellement, les enfants s’adaptaient en pleurant quelques minutes lors de la séparation puis s’amusaient par la suite. Je constate également que certains enfants sont faits pour certains milieux et d’autres pas : la grosseur de l’école, le changement d’éducatrices dans un CPE en installation, le milieu anglophone, la rigidité ou la sévérité de l’environnement sont tous des éléments qui demandent beaucoup d’adaptation de la part des enfants et ce, même si c’est un excellent milieu. Certains enfants seront en mesure de s’y adapter lorsqu’ils auront 5 ou 6 ans, l’âge de l’entrée à la maternelle, alors que d’autres le feront plus tôt. Le but est de ne pas forcer un enfant à s’adapter lorsque ce n’est pas nécessaire.

 

Ce que je vous suggère c’est de parler ouvertement avec votre fille de la situation, de ce qu’elle vit et ce que cela vous fait vivre également. Voir avec elle si elle est prête à essayer encore quelques fois afin de l’inclure dans la décision en précisant que c’est parce que vous pensiez que c’était pour son bien que vous l’avez inscrite. Lui dire qu’il est possible que cela ne lui convienne pas finalement et que, comme ce n’est pas obligatoire, vous pourriez trouver un autre endroit ou attendre qu’elle soit un peu plus « grande » (en janvier ou en septembre prochain, quelques mois peuvent faire toute la différence à cet âge). Vous pouvez aussi lui proposer de trouver des écoles offrant des demi-journées au préscolaire pour son intégration. Il y a également des ateliers dans des organismes pour la famille auxquels les parents peuvent assister avec leur enfant et favoriser l’autonomie. Cherchez avec elle la meilleure solution…

 

Bonne chance!

 

Nathalie Parent, psychologue


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Nathalie ParentNathalie Parent

Nathalie Parent est psychologue et auteure de plusieurs livres traitant l’enfance et la famille. Elle pratique la psychothérapie auprès des enfants (avec la thérapie par le jeu), des adolescents, des adultes, des couples et des familles. Elle intègre plusieurs approches afin de répondre adéquatement aux besoins de chacun. Chargée de cours à l’Université Laval, elle a agi à titre d’éducatrice ainsi qu’enseigné à des étudiantes en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a aussi supervisé ces dernières dans différents milieux de garde. Elle se consacre maintenant à sa pratique de psychologue, à l’écriture, à la création d’outils pédagogiques et au partage de ses apprentissages à travers des conférences, formations et supervisions dans différents milieux de travail dont les milieux de garde et les écoles.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top