menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Problème de communication père-fille

Bonjour Madame Parent,

 

J’ai lu un commentaire que vous avez écrit pour aider une dame et je l’ai bien aimé. Je me suis dit que vous pourriez peut-être m’aider également...

 

Depuis maintenant 3 ans, je vis avec l’homme que j’aime ainsi que sa fille qui est avec nous une semaine sur deux. Entre elle et moi, tout va bien, on s'entend à merveille. L’enfant a déjà eu un diagnostic d’autisme léger, mais elle a été réévaluée et tout est rentré dans l’ordre. Elle a beaucoup évolué.

 

Elle a 8 ans et commence à répliquer, à être arrogante et à vouloir mentir. Pour les mensonges et l’arrogance, ça va. On a le contrôle et nous savons qu’elle forme son caractère. Cependant, en ce qui concerne sa manie de répliquer, son père n’en peut plus.

 

Vous devez savoir que mon homme n'est pas un homme « à enfants ». Il aime sa fille, mais il ne joue pas avec elle à moins qu’il y ait une activité spéciale. Il a toujours eu de la difficulté à communiquer avec elle. Étant donné son petit retard, la petite dit parfois des choses qui n’ont pas rapport avec le sujet. Elle passe du coq à l'âne et il ne le tolère pas, car il se dit qu’elle n'est pas normale. Quand il se chicane avec elle, j’ai l'impression d'avoir un enfant de 15 ans et une fille de 8 ans qui essaie de s'expliquer ou de s'exprimer à sa façon. Elle lui reproche sans arrêt de ne pas l'écouter. L'enfant ne sent pas la tension monter. La tension peut parfois monter très vite et ni l’un ni l'autre ne savent s'arrêter. De mon côté, je suis entre les deux; j’essaie de faire l’arbitre. Je sais que l'enfant obstine souvent et qu’elle veut avoir raison, mais son père ne lui donne pas le droit de parole car il la chicane. Elle veut absolument parler et quand il lui donne le droit de parler, il lui coupe aussitôt la parole. Cela enrage l'enfant avec raison.

 

Le problème est que l'enfant est chez sa mère une semaine sur deux et sa mère ne l'élève pas comme nous. C'est donc toujours à recommencer. Quand l'enfant va chez sa mère, son père ne l'appelle jamais; il se dit qu’elle est correcte chez sa mère (qu’elle est mieux), même s’il ne le pense pas vraiment...

 

J’aimerais vraiment qu'ils soient capables de passer du temps ensemble, mais ils en sont incapables, ils ne se comprennent pas...

 

Nous attendons un bébé pour le mois de mai et j'espère qu'avec un nouveau départ et un nouvel enfant les choses se passeront différemment.

 

Pour ce qui est de l'enfant de 8 ans, j'essaie de lui donner ce que son père est incapable de lui donner...

 

Si vous pensez pouvoir m'aider, je serais très heureuse de lire vos idées et de mettre en pratique vos conseils.

 

Bonne journée.

 

Kat


Bonjour,

 

Merci à vous de nous permettre d’aborder les questions de relation père-fille et de dynamique familiale. C’est une situation que je rencontre souvent en consultation et que plusieurs familles vivent sans en parler, jusqu’à ce qu’une personne de la famille éclate. Souvent, cela arrive à la mère (ou à la belle-mère). Alors, voici ce que j’ai à dire suite à votre texte :

 

Lorsque vous vous placez entre votre conjoint et sa fille et que vous intervenez comme arbitre, vous avez de bonnes intentions, mais cela ne fait que faire perdurer le conflit. Vous occupez ainsi une place de mère auprès de votre conjoint et une place d’alliée auprès de votre belle-fille plutôt qu’une place de femme et partenaire auprès de votre conjoint et de belle-mère auprès de votre belle-fille. Il est donc inévitable que votre conjoint reste dans sa position « d’ado de 15 ans », pour reprendre vos termes, et que votre belle-fille reste une petite fille.

 

Ici, la dynamique implique trois personnes. Il suffit qu’une personne (vous) parmi les trois modifie son comportement pour que la situation change. Surtout, n’essayez pas de compenser ce que vous croyez que votre conjoint ne fait pas pour sa fille. Tout enfant vit des manques et des blessures, même s’il a le meilleur parent du monde. À moins qu’un enfant ait des carences importantes (abus, négligence…), ce qui ne semble pas être le cas de votre belle-fille, c’est grâce à ces manques que l’enfant réussira à trouver en elle les ressources nécessaires pour grandir.

 

Tout d’abord, vous pourriez vous questionner à savoir ce qui vous pousse personnellement à intervenir dans ces chicanes. À quoi cette situation vous fait-elle écho? Répondre à cette question vous permettra de prendre vos distances dans ce conflit, car vous serez plus en mesure de voir ce qui vous appartient à vous et ce qui appartient à votre belle-fille. Puisque vous avez déjà été une fille ayant un père, c’est probablement plus facile pour vous de comprendre votre belle-fille et sa souffrance que de comprendre la réaction et le vécu de votre conjoint. Ces moments réveillent probablement des émotions de petite fille en vous.

 

Quand un conflit émerge entre le père et sa fille, je vous suggère de vous placer en témoin de la scène. Vous pouvez répéter cette phrase dans votre tête : « Reste témoin de la scène et voit ce que chacun fait. » Toute autre phrase qui vous permettra de conserver vos distances peut fonctionner aussi. Si vous sentez que vous êtes tentée d’intervenir, il serait préférable que vous changiez de pièce ou que vous sortiez prendre l’air (écrire, respirer lentement, etc.) pour les laisser régler leur conflit. Ce père et sa fille se connaissent déjà depuis longtemps, probablement avant vous. Le fait que vous n’interveniez pas va probablement surprendre tout le monde et cela modifiera leurs réactions.

 

Lorsque la poussière sera retombée, parlez seule à seul avec votre conjoint pour comprendre ce qu’il a vécu dans la situation. Cherchez avec lui comment la situation pourrait être autrement, ce qu’il pourrait faire pour aider. Demandez-lui ce qu’il pense que vous pourriez faire pour l’aider. Vous pourriez peut-être vous faire des codes, juste vous et votre conjoint, pour vous indiquer quand la tension monte afin de ralentir le rythme ou encore pour vous appuyer face à une bonne attitude ou une moins bonne. Il importe qu’il sente que vous êtes de son bord et lui du vôtre, que vous faites alliance ensemble dans la construction de cette nouvelle famille, avec le bébé à venir. Dans un deuxième temps, vous pourriez discuter à trois, en choisissant un moment propice où tous sont réceptifs à une discussion, afin de trouver des solutions ensemble.

 

Dans mon livre La famille et les parents d’aujourd’hui, vous trouverez des suggestions afin de favoriser la communication entre parents et enfants. Il y a également le livre Vivre en harmonie une famille recomposée qui propose des pistes de solution.

 

Si la situation perdure, n’hésitez pas à consulter pour le bienêtre de toute votre famille.

 

Bonne démarche!

 

Nathalie Parent, psychologue


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Nathalie ParentNathalie Parent

Nathalie Parent est psychologue et auteure de plusieurs livres traitant l’enfance et la famille. Elle pratique la psychothérapie auprès des enfants (avec la thérapie par le jeu), des adolescents, des adultes, des couples et des familles. Elle intègre plusieurs approches afin de répondre adéquatement aux besoins de chacun. Chargée de cours à l’Université Laval, elle a agi à titre d’éducatrice ainsi qu’enseigné à des étudiantes en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a aussi supervisé ces dernières dans différents milieux de garde. Elle se consacre maintenant à sa pratique de psychologue, à l’écriture, à la création d’outils pédagogiques et au partage de ses apprentissages à travers des conférences, formations et supervisions dans différents milieux de travail dont les milieux de garde et les écoles.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top