menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Pleurs du matin en garderie

 Bonjour  Madame Santha,

 

J'ai lu votre réponse à une question d'une maman qui cherchait à   comprendre la difficulté d'adaptation de son enfant. Mon problème est   similaire. Voici ma situation : 

 

Ma fille de 3 ans a changé de garderie en juin dernier. Elle est   passée d'un milieu familial à un CPE de 40 enfants. Depuis, nous avons pris une semaine de vacances. Les deux premiers jours à la nouvelle  garderie ont été très bien. La troisième journée elle a pleuré en arrivant à la garderie et cela n'a pas arrêté. Selon les éducatrices, son  comportement pendant le jour est très bien, tout va de mieux en  mieux. Cela lui a pris du temps pour se mêler au groupe, mais elle y   arrive. Cependant, la crise du matin continue. On ne peut même pas   lui faire un câlin, elle pleure trop. 

 

Deux petites questions : Quand la situation s’améliorera-t-elle? Pouvons-nous être fermes ou même la discipliner? 

 

Merci et dites-moi s'il y a des frais pour la réponse; je   suis prête à payer pour être rassurée! C'est assez urgent!

 

Marie-France

 


 

Bonjour Marie-France,

 

Merci pour votre confiance en mon opinion. Voici mes pensées face à la situation que vous m’avez présentée. Le bon déroulement des deux premiers jours et le fait que tout va bien durant la journée témoigne, selon moi, que le milieu lui convient et qu’elle y trouve son compte. 

 

Mon impression est que, avec une fillette de 3 ans qui peut se représenter son ancienne garderie ainsi que ses souvenirs de vacances avec sa famille, il est normal de la voir souhaiter revivre ces expériences antérieures plutôt que de souhaiter s’adapter à un nouveau milieu. De plus, elle réalise graduellement que le nouveau milieu ne sera pas une expérience temporaire.

 

Également, considérant le déroulement positif des premiers jours, si le premier jour de pleurs a suscité beaucoup d’attention de votre part, il est possible qu’elle cherche à répéter le contexte qui a généré votre réaction. Cela perdura jusqu’à ce qu’elle réalise que sa crise ne lui apportera pas l’effet souhaité. Il pourrait être pertinent de se questionner si la petite a habituellement une réaction à la séparation dans d’autres contextes, par exemple la nuit au coucher ou encore lors d’une visite dans d’autres endroits.

 

Mes recommandations

  1. Viser, si possible, d’arriver à la garderie toujours à la même heure et, idéalement, à l’heure où l’enfant peut arriver dans son propre local avec sa propre éducatrice et lorsque la structure (les activités) commence.
  2. Établir une routine stable et constante pour l’arrivée et le départ de la garderie avec quelques actions et phrases prévisibles d’une fois à l’autre. Par exemple, lui faire un câlin accompagné des phrases suivantes : « Voilà, tu es rendue dans ton local, passe une belle journée ma chouette. Je t’aime, byebye. Je reviens te chercher après le dodo... » Ensuite, quitter doucement, mais assez promptement, sans vous retourner. Il peut même être pertinent de pratiquer cette mise en situation avec une poupée pour vous donner de l’assurance et permettre à votre fille de visualiser la routine de séparation.
  3. Si elle pleure, laisser votre fille gérer son émotion seule ou avec le soutien du milieu de garde. De votre côté, éviter de dévier de votre routine de départ et de laisser transparaitre dans votre visage tout sentiment de culpabilité que vous pourriez avoir. 
  4. Je ne crois pas qu’une approche disciplinaire (menacer de punir, etc.) est la meilleure avenue dans cette situation.
  5. Il serait probablement aussi bénéfique d’uniformiser votre réaction aux crises de votre fille dans tous les milieux où celles-ci se produisent afin de rendre le tout plus prévisible et ainsi diminuer les pleurs qui représentent davantage des tentatives d’obtenir de l’attention (positive autant que négative).
  6. Je prendrais aussi du temps avec elle à la maison pour reparler de l’ancienne garderie (DES PETITS) et des souvenirs qu’elle  entretient (peut-être avec le support de photos si vous en avez). Pour elle, la notion de changement définitif vers la nouvelle garderie (DES GRANDS) n’est peut-être pas encore assez concrète.
  7. Je crois que si le comportement n’a pas déjà cessé, le tout s’arrêtera tout au plus 3 à 4 jours après la mise en place de ces conseils.

Merci pour la question.

 

Josiane Caron Santha, ergothérapeute

 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

L'AUTONOMIE avec les BOUTONS L'AUTONOMIE avec les BOUTONS
Une histoire pour motiver les enfants à apprendre et les stimuler à persévérer avec l'apprentissage ...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top