menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L’étayage avec nos poupons et trottineurs

Connaissez-vous l’étayage, ce terme dont on entend de plus en plus parler dans le domaine de la petite enfance? La notion d’étayage, même si elle est encore peu connue, est grandement utilisée dans le domaine de l’éducation. En fait, qu’est-ce que l’étayage? Qu'est-ce que cela signifie en petite enfance? Pour ma part, c’est un terme que je connais depuis seulement quelques années. Pourtant, il existe depuis bien longtemps. Faire de l’étayage veut dire que l’éducatrice apporte son aide à un enfant pour l’accomplissement d’une tâche qu’il ne pourrait probablement pas réussir seul. Avec son soutien et sa présence active ainsi que par ses actions éducatives, l’éducatrice apporte à l’enfant l’aide nécessaire afin qu’il puisse réaliser des apprentissages. Probablement que vous pratiquez déjà l’étayage depuis belle lurette, sans toutefois savoir que cette action se nomme ainsi.

 

Qu’est-ce que cela implique de faire de l’étayage et pourquoi est-ce si important dans le domaine de l’éducation? Avant tout, le but de faire de l’étayage avec les petits est de les soutenir dans leur autonomie.

 

letayage avec nos poupons et trottineursL’étayage peut se pratiquer dans tous les différents moments de vie quotidiens. Lorsqu’un enfant interagit avec son environnement, qu’il interagit avec les objets qui l’entourent et avec les personnes de son milieu, on dit qu’il est en apprentissage actif. Chaque enfant de votre groupe va évoluer à son propre rythme et prendra le temps voulu pour développer certaines habiletés. Dès que l’éducatrice accompagne un enfant dans ses apprentissages, elle mise sur l’étayage.

 

Pour pouvoir pratiquer l’étayage avec les tout-petits, il faut avant tout bien connaitre le développement de l’enfant pour ainsi développer tout leur potentiel. De plus, de bonnes techniques d’observation sont aussi nécessaires pour pouvoir cerner ce qu’un enfant peut accomplir seul dans son quotidien… et connaitre les actions pour lesquelles il a besoin de soutien. Cela implique donc de bien connaitre les enfants afin de pouvoir cerner leur zone proximale de développement. Qu’en est-il de cette fameuse zone proximale de développement? L’une ne va pas sans l’autre, c’est-à-dire que pour utiliser la stratégie de l’étayage avec un enfant, il faut être apte à cerner la zone proximale de développement. Pour décrire en toute simplicité la zone proximale de développement, nous pourrions dire que cette zone se situe entre ce que l’enfant est capable de réaliser seul et les apprentissages qu’il n’est pas capable de faire seul. La zone proximale de développement se trouve entre les deux. Dans cette zone, l’éducatrice offre du soutien et de l’aide pour permettre à l’enfant de réaliser son action, son habileté. L’étayage consiste donc à l’accompagner dans cette zone.

 

En apportant votre soutien à un enfant par l’étayage, vous permettrez à celui-ci de développer son autonomie. Vous favoriserez alors chez l’enfant le développement de sa confiance en lui. De plus, en offrant votre soutien pour tous les domaines de développement, soit physique et moteur, social et affectif, cognitif et langagier, vous ferez en sorte de développer la motivation d’apprendre chez l’enfant.

 

Pratiquer l’étayage n’implique pas nécessairement de préparation comme telle; la disponibilité de l’éducatrice qui s’attarde aux réactions de l’enfant fera en sorte que l’étayage sera pratiqué de façon spontanée. Par exemple, en période d’habillage avec vos grands trottineurs, il est beaucoup plus facile d’habiller rapidement les enfants, pour ainsi pouvoir sortir plus rapidement dehors. Cependant, lorsque vous aurez observé les trottineurs, vous pourrez accompagner chacun des enfants de façon spontanée et prendre le temps de laisser chacun s’impliquer dans l’habillage selon ce qu’il est capable de réaliser avec votre aide. Si un trottineur peut monter la fermeture éclair de son manteau seul, il aura probablement besoin de votre soutien pour tenir le bas du manteau. Vous pouvez aussi faire de l’étayage en agissant comme modèle à imiter. Par exemple, avec un poupon qui ne semble pas trop savoir que faire avec un pinceau, vous pourriez prendre un pinceau, le tremper dans de la peinture et en appliquer sur sa feuille en décrivant vos gestes. Les pairs peuvent aussi agir comme guides et offrir de l’aide aux enfants qui en ont besoin. Voilà une situation que l’on voit souvent en groupe multiâge.

 

Pour terminer, sachez qu’en utilisant la stratégie qu’est l’étayage, vous contribuerez à respecter les enfants dans leur unicité, ce qui est correspond à l’un des grands principes de base de notre programme éducatif Accueillir la petite enfance.

 

Isabelle Rainville                                   


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

PROGRAMMATION 2021


Publicité


Auteur

Isabelle RainvilleIsabelle Rainville

Avec plus de 26 années à son actif avec les poupons et les trottineurs en CPE, Isabelle est une éducatrice d’expérience. 

Passionnée de la petite enfance, elle partage maintenant son temps entre la pouponnière et son nouveau rôle d’agente en soutien pédagogique. 

Elle est bien heureuse de se joindre à l’équipe educatout. 




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top