menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Mon enfant ne joue pas : 5 trucs pour l’encourager

Vous arrive-t-il d’avoir l’impression, par moments, que les enfants n’arrivent pas à jouer seuls? Avez-vous l’impression qu’ils ont continuellement besoin qu’un adulte les amuse? Je discutais avec une maman la semaine dernière qui mentionnait à quel point son fils n’arrivait pas à jouer seul, qu’il semblait avoir toujours besoin d’elle afin de s’amuser, se divertir…

 

J’ai moi aussi souvent observé ce phénomène dans les groupes en garderie. J’ai été confrontée à des enfants qui papillonnent d’un jeu à l’autre sans s’engager, à des enfants qui passent d’un jeu à l’autre sans s’y intéresser, à des enfants qui disent continuellement qu’il n’y a rien à faire… Comment peut-on expliquer cela? En fait, cela est causé par une surabondance de jouets, par des jouets qui font beaucoup à la place des enfants sans les laisser s’engager et laisser aller leur créativité, par une trop grande implication des adultes dans les jeux des enfants. Les animations de groupe et les jeux dirigés sont extraordinaires pour stimuler les enfants. Il faut cependant garder dans notre mire le fait qu’un partage équilibré entre les périodes de jeux libres et les activités dirigées est optimal pour les enfants, et ce, à différents niveaux. Comment pouvons-nous encourager et accompagner les enfants qui n’arrivent pas à jouer? Voici quelques trucs à expérimenter.

 

Diminuer la quantité de jouets

Une trop grande quantité de jouets créera un sentiment de perte de contrôle chez les enfants. Ils se sentiront envahis par un trop-plein de matériel. L’intention derrière tout cela est souvent bonne; on souhaite que les enfants s’investissent, et plus on offre de jouets, plus on a l’impression qu’ils ont suffisamment de matériel pour jouer. Le fait d'offrir trop de jouets aura pourtant l’effet inverse. En contexte de groupe, cela est bien différent qu’à la maison. On doit s’assurer que les jouets sont offerts en quantité suffisante pour le groupe au complet, trouver un juste milieu. On doit viser à trouver l’équilibre : offrir une quantité adéquate de jouets, sans envahir l'espace  des enfants. De plus, n'oublions pas que les enfants sont capables de s'amuser avec très peu de choses.

 

Étiqueter les bacs de jouets

On a besoin d’organiser visuellement l’espace de jeu des enfants pour les aider à s’y retrouver. Cela ne nécessite rien de très compliqué : une armoire ouverte, des bacs en plastique (transparents de préférence) et des étiquettes afin d’identifier ce qui se trouve à l’intérieur. Prenez du temps pour classer, catégoriser et identifier les jouets des enfants. Ce que l’on vise : augmenter leur autonomie face à leur jeu. Il sera ainsi plus facile pour eux de choisir des jouets et de s’y retrouver.

 

Proposer des jeux ouverts où les enfants s’engagent dans leur jeu

Pour que les enfants développent des champs d’intérêt et la capacité à s’engager dans leur jeu, il faut leur offrir du matériel ouvert, du matériel qui leur laissera une grande variété de possibilités pour s’engager et se mettre en action. Laissons de côté tous les jouets lumineux électroniques qui font tout pour les enfants. Ils s’y intéressent quelques instants et passent à autre chose rapidement. Mettons plutôt à leur disposition du matériel d’arts plastiques varié, des bacs sensoriels, des figurines, des jeux pour faire semblant, des déguisements, des voitures, des animaux et même du matériel de récupération. Avec ces types de jeux, les enfants pourront réellement s’engager. Ils y accorderont donc toute leur attention.

 

Laisser beaucoup de temps libres pour jouer

Dans une journée où l’horaire est très rempli, le temps consacré aux jeux libres risque d’être limité. Moins les enfants auront de temps à consacrer aux jeux libres, moins ils auront envie de s’impliquer dans un jeu. Pour que les enfants développent de l’intérêt pour les jeux libres, ils doivent prendre des initiatives. Pour cela, il faut leur laisser du temps, beaucoup de temps. De courtes périodes de 15-20 minutes ne sont pas suffisantes. Vous pourriez avoir tendance à diminuer le temps que vous réservez aux jeux libres si les enfants n’arrivent pas à jouer seuls. C’est normal. Dans un pareil cas, je vous invite à faire le contraire; augmentez plutôt les temps libres.

 

Observer les champs d’intérêt des enfants

Si vous arrivez à cibler les champs d’intérêt des enfants, placez dans le coin jeu des jouets en lien avec ceux-ci. Proposez du matériel divers qui plaira aux enfants. D’instinct, les enfants seront portés vers ce dernier. Ils seront donc probablement plus enclins à se mettre en action dans leur jeu.

 

Enfin, il y a une petite règle d’or à se rappeler : allez-y progressivement. N’ayez pas de trop grandes attentes, optez plutôt pour la technique des petits pas. Évitez de trop vous impliquer. Dans un tel cas, les enfants se fieront une fois de plus à vous pour les amuser, les animer et les inciter à s’engager dans leur jeu. Il se peut également que les enfants vivent dans leur quotidien des évènements qui peuvent les amener à être passifs, à moins jouer. Pensez, entre autres, à une situation de stress, un déménagement, un conflit dans la famille… Tout bouleversement difficile peut avoir un impact sur leur niveau de jeu. Une situation de la sorte sera passagère; le naturel des enfants reviendra probablement lorsque la situation sera rétablie.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top