menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L’enfant actif et l’entrée à l’école

Pour beaucoup de parents d’enfants très actifs, l’entrée à l’école est une source de questionnements : sera-t-il en mesure de rester assis pour une longue période de temps? Arrivera-t-il à se calmer? Sera-t-il capable de canaliser son énergie pour être attentif aux apprentissages? En période préscolaire, les moments où les enfants peuvent bouger sont généralement plus longs. Ils jouissent d’une certaine liberté. Moins contraints à rester assis, les enfants « actifs » ont souvent plus d’occasions pour extérioriser leur surplus d’énergie. Souvent, lorsque l’entrée à l’école approche, différentes craintes peuvent survenir et celles-ci sont parfois justifiées.

 

Il est important ici de faire une différenciation entre les enfants « actifs » et les enfants atteints du TDAH (Trouble déficitaire de l’attention et de l’hyperactivité). Tous les enfants actifs ne sont pas hyperactifs. Plusieurs d’entre eux n’obtiendront jamais ce diagnostic. Il faut parfois faire attention pour ne pas poser de « faux diagnostics ». En période préscolaire, on parlera généralement plus d’enfants « actifs », car les diagnostics de TDAH apparaissent habituellement plus à l’âge scolaire.

 

Pour bien différencier les deux, un enfant actif est un enfant qui a un plus grand besoin de bouger. Courir, sauter, faire des exercices, faire du sport… il en demande toujours un peu plus. Il aime bouger, mais il peut aussi s’arrêter pendant de courts moments pour canaliser son énergie et son attention sur une activité. Beaucoup d’enfants actifs apprendront à bien gérer ce trop-plein d’énergie avec le temps, en utilisant des moyens pour se calmer et canaliser leur énergie.

 

De son côté, un enfant atteint du TDAH éprouve une difficulté supplémentaire lorsqu’il doit canaliser son énergie. Le TDAH est un trouble lié à des anomalies de développement et dans le fonctionnement du cerveau. Les enfants atteints ont de grandes difficultés d’attention et/ou d’impulsivité et d’hyperactivité qui affectent plusieurs sphères de leur vie. Seul un professionnel peut diagnostiquer ce trouble chez un enfant. Il sera plus difficile pour ces enfants d’accomplir une tâche où l’attention soutenue est requise. Souvent, on doit redoubler d’efforts pour que les moyens proposés soient utilisés et efficaces.

 

Dans un cas comme dans l’autre, les interventions seront probablement très similaires pendant la période préscolaire où l’objectif est d’outiller les enfants pour leur permettre de réussir à canaliser leur énergie. Que faire si vous avez dans votre groupe un enfant très actif?

 

Offrir à l’enfant des occasions pour bouger. Inclure dans votre journée différents moments lui permettant de bouger, courir, jouer à l’extérieur. Un trop-plein d’énergie non canalisé amènera souvent des comportements négatifs que vous devrez gérer. Plus vous donnerez à l’enfant des occasions de « dépenser » cette énergie, moins vous verrez de comportements difficiles.

 

Transformer les moments de transition en occasions pour bouger. Dans une journée, il y a les déplacements entre deux locaux, la préparation pour la sortie à l’extérieur, l’attente dans le vestiaire… Dans toutes ces transitions, vous pouvez inclure des mouvements supplémentaires (des démarches d’animaux, vous déplacer en sautant, vous déplacer de façon spéciale, de courtes périodes de 2 minutes pour bouger tous vos membres, etc.).

 

Donner à l’enfant des moyens pour se calmer. Souvent, l’enfant est « pris » avec son surplus d’énergie et il ne sait pas comment gérer le tout. Lui offrir, sous la forme d’images, différents moyens qu’il peut utiliser pour se calmer. L’enfant peut :

 

  • utiliser un doudou pour s’assoir et relaxer;
  • regarder un livre;
  • jouer avec de la pâte à modeler;
  • se diriger dans un coin calme où il pourra être seul;
  • apprendre à respirer;
  • préparer un bac avec des objets à manipuler.

 

Pendant certains moments de calme, utiliser des toutous lourds et les déposer sur les jambes de l’enfant. Ces toutous viendront apaiser l’enfant et pourront l’amener à focaliser son attention.

 

L’aider à reconnaitre des signes qui démontrent qu’il est temps qu’il se calme (les joues rouges, le cœur qui bat vite, la respiration rapide, les mouvements de son corps, etc.). En nommant avec lui ces différents signes, il apprendra progressivement à les reconnaitre.

 

Lui donner des responsabilités. Un enfant qui bouge a besoin d’être en action. Si vous voulez avoir un peu moins de gestion de mauvais comportements à faire, lui donner de petites responsabilités (remettre les débarbouillettes au repas, passer le balai, déplacer les chaises, etc.). Ces responsabilités l’occuperont pendant la journée.

 

Lui offrir des activités sensorielles. Un enfant qui bouge aimera pouvoir manipuler du riz dans un bac, du sable, des cailloux, de l’eau, des bouteilles de stimulation visuelle et auditive.

Vous avez besoin d’arrêter un enfant souvent pour l’aider à canaliser son attention? Allez-y sous forme de défis et lui offrir un « time timer ». Établir une durée où vous demanderez à l’enfant de demeurer assis. Inscrire le temps sur le « time timer » et lui donner la consigne de rester assis jusqu'à ce qu’il entende la sonnerie.

 

Renforcer positivement l’enfant pour tous ses efforts. Un enfant qui bouge peut parfois avoir différents comportements plus difficiles à gérer. On peut spontanément avoir recours à des interventions dites « négatives ». Opter plutôt pour le renforcement positif et faire ressortir les bons coups et les efforts de l’enfant.

 

Il est important de considérer les inquiétudes que vous avez par rapport à un enfant « actif ». En parler avec les parents de l’enfant et voir avec eux comment vous pouvez travailler ensemble pour l’aider. Ainsi, l’entrée à l’école de ce dernier pourra être plus positive.


Maude Dubé, éducatrice spécialisée


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude est éducatrice spécialisée, auteure et intervenante en stimulation du langage en CPE et CLSC. Collaboratrice pour le Cybermagazine depuis 2006 elle répond aussi aux questions des internautes dans la section edu-conseils d'educatout.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top