menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Diagnostiqué TAC et TDA je m'inquiète pour son avenir

Bonjour,

 

Je suis la maman d'un beau garçon de 9 ans. Il a eu un diagnostic de TAC( le trouble d’acquisition de la coordination)  en aout 2014. Les difficultés majeures sont au niveau de l'organisation du travail et du rythme du travail. Il a un TDA (trouble déficitaire de l’attention), avec médication. L'ergothérapeute qui l'a évalué nous a dit qu'il n'avait pas besoin de suivi en ergothérapie étant donné que ses journées sont déjà laborieuses pour lui. Je me demande s'il y a quelque chose que je peux faire, notamment puisque l'organisation est si difficile. 


Aussi, j'aimerais savoir si c'est possible qu'un jeune avec un tel diagnostic puisse avoir un emploi et un avenir professionnel « agréable ». Je m'inquiète pour son avenir, mais j'ai aussi confiance en son potentiel! 

 

Merci beaucoup!

 

Stéphanie


 

Bonjour Stéphanie,

 

Dès la réception de votre message, j’ai souhaité vous répondre avec empressement pour vous transmettre mes encouragements. Il est vrai que votre fils a certains défis à relever avec son profil développemental, mais les diagnostics de TDA et de TAC, en soi, ne sont en aucun cas des prédictions d’échec ou d’un avenir sombre. Pour les lecteurs moins familiers avec ces acronymes diagnostiques, le trouble d’acquisition de la coordination (TAC) et le trouble déficitaire de l’attention (TDA) sont des termes traduisant la présence significative (démontrée par des critères) de difficultés de la coordination motrice et attentionnelles respectivement. Parfois, le terme « dyspraxie motrice » est utilisé pour décrire un profil similaire au TAC. 

 

Vous avez raison d’avoir confiance en son potentiel. Lorsque vous me demandez des suggestions quant à ce que vous pouvez faire pour le soutenir, vous êtes déjà sur la bonne voie. Si vous croyez sincèrement en lui, vos paroles et actions au quotidien reflèteront cela; votre fils pourra s’y accrocher pour progresser.

 

Certes, l’ergothérapeute qui a évalué votre enfant a raison de souhaiter ne pas surcharger l’horaire de votre garçon. Tous ses mouvements et ses décisions lui demandent probablement plus d’énergie, de concentration et d’investissement pour arriver à un rendement fonctionnel. Par conséquent, il aura besoin de plus de temps et de repos après ses journées d’école pour récupérer. Cependant, à mon avis, sa suggestion de ne pas entamer un suivi en ergothérapie n’est pas reliée au fait qu’il n’a pas le potentiel de progresser. 

 

L’ergothérapeute aborde les difficultés fonctionnelles en suggérant différentes adaptations pour les tâches, en outillant l’environnement et, si possible, en stimulant le développement de capacités sur le plan développemental.

 

Si votre fils a une certaine introspection face à ses défis et qu’il souhaite du soutien pour les surmonter, l’ergothérapie peut être considérée. Une intervention en ergothérapie bien construite devrait en tout temps présenter un défi juste, sans surcharger l’enfant et ce, dans un contexte motivant basé sur les intérêts de ce dernier. L’ergothérapie est, selon moi, indispensable à l’évolution positive des troubles de la coordination motrice tels que le TAC et la dyspraxie.

 

Si vous souhaitez expérimenter avec lui certains mouvements qui peuvent l’aider à consolider les fondations du développement sensorimoteur, voici une séquence simple, sans danger et adéquate pour tous que vous pouvez pratiquer ensemble.

 

Voir vidéo - Routine de l'ours

 

Voici différents conseils généraux pour soutenir votre garçon :

  • Misez dès maintenant sur ses intérêts et ses forces pour développer ses habiletés attentionnelles et exécutives (planification, organisation, flexibilité, jugement, autocritique, inhibition). Par exemple, s’il est très créatif, trouver un projet à plusieurs étapes dans lequel il pourra s’investir. Faites un plan, modifiez-le en cours de route et suivez vos progrès. Donnez-lui des raisons de surmonter ses difficultés.

  • Répertoriez d’abord et faites-lui ensuite essayer différents outils qui peuvent l’aider à compenser ses faiblesses, par exemple des aide-mémoires, des listes, des séquences visuelles, des schémas graphiques, des mnémoniques, etc. Aidez-le à sélectionner les moyens qu’il apprécie le plus et à en pratiquer l’utilisation efficace.

  • Étudiez le corps et le fonctionnement du cerveau avec votre fils via des livres, des applications, des vidéos YouTube ou tout autre médium qui l’intéresse. Plus il comprendra comment fonctionne son propre cerveau/corps, plus il sera en mesure d’en prendre le contrôle, de compenser efficacement ses faiblesses et d’expliquer aux autres son fonctionnement pour ajuster leurs attentes. Par exemple, dans un travail d’équipe, il peut expliquer aux autres qu’il est fort pour faire des entrevues pour obtenir de l’information ou construire une affiche, mais qu’il est plus difficile pour lui de rédiger un texte avec des idées bien organisées ou de recopier le texte au propre. Il pourra faire de même lorsque ce sera le temps d’intégrer le marché du travail plus tard. En entrevue, il pourra vendre ses forces et expliquer comment il compense ses faiblesses, s’il y a lieu.

  • L’apprentissage d’un instrument de musique de son choix pourrait l’aider à développer son sens du rythme et l’organisation sur le plan moteur. De plus, la musique a plusieurs effets positifs sur le développement des fonctions du cerveau.

  • La pratique régulière d’un sport individuel « de corps » impliquant beaucoup de répétition tel que la natation, les arts martiaux, le ski ou la planche à neige pourra contribuer à développer de meilleures habitudes posturales et des habiletés motrices spécifiques. Avec un meilleur contrôle du corps viendra un meilleur contrôle de l’attention. Néanmoins, il faut que votre garçon s’intéresse au sport qu’il entreprendra, sinon ce sera davantage anxiogène que thérapeutique.

En conclusion, les diagnostics servent à décrire le fonctionnement actuel de votre enfant, mais ils ne le définissent pas. Je trouve toujours cela positif de percevoir les diagnostics comme des différences dans le mode de traitement de l’information plutôt que des déficits ou désordres. Ces différences sont presque toujours associées à des forces particulières. Reconnaissez ces forces et les traits de personnalité remarquables de votre enfant, ceux-ci sont la clé d’un avenir scolaire et professionnel agréable et satisfaisant.

 

Josiane Caron -Santha

 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

5 activités pour promouvoir l'extension du poignet 5 activités pour promouvoir l'extension du poignet
5 activités pour promouvoir l'extension du poignet...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top