menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Poupon qui a peur de ses pairs

Bonjour,

J'aimerais avoir un conseil concernant un poupon de 16 mois qui pleure dès qu'un autre poupon s'approche d'elle.

 

Son intégration est faite, elle est à la pouponnière depuis août dernier. Elle ne pleure pas systématiquement au départ de sa mère, mais ça lui arrive souvent. Nous savons qu'elle est insécure.

 

Nous la prenons souvent dans nos bras, mais nous ne voulons pas lui envoyer le message qu'elle a raison d'avoir peur et que nous voulons la protéger. Nous la rassurons, nous lui disons que les amis sont gentils, nous surveillons de près les « moins doux ». Il n'y a rien à faire! Dès qu'un autre poupon s'approche, elle se met à pleurer.

 

Nous ne savons plus quoi faire, car nous trouvons pénible de l'entendre pleurer plusieurs fois par jour. Dès qu'elle est dans nos bras, ces pleurs cessent.

 

Avez-vous une idée pour nous? Merci de votre attention!

 

Manon R


Bonjour,

Habituellement, les poupons ne réagissent pas aussi mal envers les autres poupons. En tout cas, de mon côté, je n'ai pas encore vécu cette situation. Peut-être que ce poupon s'est habitué aux éducatrices, mais pas encore à la vie de groupe? Peut-être perçoit-elle tous ces bruits et ces mouvements comme menaçants?

 

Je poserais des questions à savoir comment ça se déroule à la maison. Est-ce que c'est calme ou s’il y a d'autres enfants qui la bousculent?  Un environnement trop « calfeutré » à la maison peut expliquer le comportement du poupon avec les autres. Est-ce que ce poupon est habitué au contact avec d'autres enfants? Le fait de savoir comment ça fonctionne à la maison vous donnera une idée de la cause du problème et apportera peut-être une solution.

 

Je suis persuadée qu'une intégration complète, pour un poupon fréquentant le service de garde à temps plein, peut prendre jusqu'à 5 semaines. J'ai souvent vu des poupons bien réagir les premières semaines et, par la suite, pleurer en se rendant compte que la situation sera maintenant sa nouvelle routine.

 

De mon côté, je vois deux possibilités pour aider son approche avec les autres poupons.

 

Favorisez des moments agréables avec les autres poupons.

Je suis d'accord pour dire qu'il faut rassurer le poupon. Le prendre dans vos bras peut aider, mais ce n'est pas la solution idéale à long terme.

 

Je serais plutôt tentée de m'assoir avec lui au sol. Bien assis entre vos gambes, je sortirais des jouets ou un jeu qu'il pourrait aimer. À côté de ses « copains », il sera rassuré par vous. Avec le temps, il comprendra que vous formez une « petite famille ».

 

Je serais tentée de reproduire aussi cette situation lorsque le bébé ne pleure pas et qu'il y a moins de poupons au sol. Un contact avec un plus petit nombre de poupons et une activité en douceur, telle que des plumes et de la musique douce, offrira au poupon un sentiment de bien-être.

 

Au début, cela sera difficile, mais avec le temps, le bébé acceptera le contact des autres, car les situations de jeu se dérouleront dans le plaisir et la douceur.

 

Offrez au bébé un endroit agréable pour observer les autres, à l'abri de leur contact.

Pour les moments plus difficiles où vous ne pouvez pas être au sol avec lui, je serais portée à offrir au bébé un lieu où il pourra observer les autres poupons sans physiquement entrer en contact avec eux, soit un endroit en hauteur, tel qu'une balançoire, une chaise haute, un parc...

 

Bien entendu, il est préférable de ne pas le laisser trop longtemps dans cette situation, car il ne peut pas se déplacer et finira de pleurer puisque c'est trop long. Préparez-vous quelques jouets à manipuler afin varier son temps d'observation.

 

Habituellement, les balades sont aussi de bonnes façons de calmer les poupons en intégration et de calmer en même temps vos oreilles! Placez le bébé à côté d'un bébé calme, dans le chariot. Peut-être aimera-t-il l'expérience?

 

Je serais aussi tentée de demander à la maman du bébé (ou au papa si c'est le cas) de bien vouloir venir prendre quelques minutes par jour avant le départ pour venir s'assoir un peu avec les autres poupons et s'amuser un peu. Je suis portée à croire que si le poupon voit sa maman jouer avec ses petits camarades, cela pourra peut-être l'apaiser et moins voir les autres comme une menace.

 

Je vous laisse un lien vers une chronique touchant l'intégration si, tout à coup, le problème premier est toujours sa capacité à se sentir bien dans la pouponnière.

 

Pour conclure, je pense que le temps est de mise dans bien des cas. Je ne sais pas si vous êtes d'accord, mais j’ai souvent remarqué qu'un bébé qui réagit fortement au début devient souvent un de nos poupons les plus faciles et, avec du recul, on se dit « Dire qu'au début, je croyais que ce poupon n’arriverait pas à s'habituer à la vie de pouponnière ».

 

En espérant vous avoir aidé un peu!

 

Chantal Millette
Éducatrice


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

PROGRAMMATION 2017


Publicité


Auteur

Chantal MilletteChantal Millette

Chantal est une éducatrice passionnée. Pendant 6 ans elle a travaillé en garderie auprès des poupons; « Un coup de foudre » qu’elle se plaît à dire. Elle vous propose des activités adaptées et choisies spécialement pour ce groupe d’âge. Chantal possède aussi son propre site internet, la boîte des bébés; un site dédié aux intervenantes en pouponnière.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top