menu
Educatout
Recherche
Educatout

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents




L’intégration progressive à la pouponnière

Au fil des dernières années, en service de garde, je remarque que les milieux prônent de plus en plus l’intégration progressive chez les poupons.

 

Pour certains poupons, le milieu de garde représente leur premier contact social avec des personnes autres que la famille proche. Particulièrement pour ces derniers, une intégration progressive se veut, à la limite, une nécessité pour faire en sorte que leur entrée en milieu de garde se déroule de façon harmonieuse.

 

Au fil des dernières années, j’ai pu noter une grande différence entre les poupons qui font une intégration progressive et ceux qui, malheureusement, ne peuvent en bénéficier, souvent en raison de l’horaire des parents entourant leur retour au travail.

 

Selon mon expérience, c’est lorsqu’on procède à l’inscription d’un nouveau poupon que l’on doit aborder l’intégration progressive et parler de l’utilité de celle-ci ainsi que des avantages que les poupons en retirent. De cette façon, les parents peuvent prévoir un horaire flexible leur permettant d’intégrer leur poupon ainsi.

 

Lorsque cela est possible, une intégration pouvant s’échelonner sur deux semaines est ce qu’il y a de mieux pour les poupons. Habituellement, après ces deux semaines on peut constater que les enfants sont prêts à officiellement faire leurs premiers pas à la pouponnière.

 

Lorsque l’on établit un horaire pour une intégration progressive avec des parents, on demande souvent à l’un des parents de demeurer avec le poupon au service de garde durant quelques jours lors de la première semaine. Par exemple, pour la première journée, on peut demander au parent de rester une petite heure au service de garde et de quitter le milieu avec son enfant par la suite, et ce, même si cette heure s’est bien déroulée. Il arrive souvent que l’éducatrice constate qu’un enfant est à l’aise dans son milieu en présence de son parent et demande donc au parent de quitter l'environnement, puisque le petit semble bien aller. Cependant, il faut se méfier et tout de même y aller en douceur, car lorsque le parent quitte le milieu, l’enfant peut alors réagir fortement.

 

Il est donc recommandé de continuer l’adaptation le lendemain, toujours en présence du parent. On peut alors prolonger cette présence jusqu’à deux heures et durant ce temps, demander au parent de se promener dans le local, de bouger. Au besoin, ce dernier pourra réconforter son enfant à distance. Par la suite, pour une troisième journée, il est important d’agir selon ce que l’on a observé chez l’enfant. S’il semble toujours craintif, et ce, même avec son parent, celui-ci peut alors continuer de demeurer en présence de l’enfant. Pour ma part, je m’amusais à tester les réactions des poupons lorsque je m’approchais d’eux. Si un enfant démontrait de l’intérêt, de la curiosité envers moi, je tentais de le prendre un peu. Je m’amusais avec lui. Je pouvais même jusqu’à changer sa couche, mais le parent demeurait dans les parages.

 

Bref, c’est à vous de voir et d’ajuster l’horaire de manière à intégrer les enfants progressivement. Quelquefois, vous constaterez qu’un parent démontre de l’insécurité; alors que son enfant semble prêt à se détacher de lui, ce dernier n’est pas du tout prêt à ça. C’est alors à vous de rassurer le parent, de lui expliquer ce que vous allez faire avec son enfant durant son absence, etc.

 

En continuant l’intégration progressive, vous diminuerez les moments de présence du parent au milieu de garde et augmenterez doucement les périodes de présence du poupon avec vous.

Voici, en bref, les aspects positifs de faire une intégration progressive avec un poupon :

  • Laisser au poupon le temps de s’adapter à son nouveau milieu.
  • Laisser le temps au poupon et au parent de vous observer et ainsi créer un lien de confiance avec vous.
  • Le parent voit vos façons de fonctionner avec les poupons, il peut aussi en profiter pour poser des questions au besoin.
  • Après ces deux semaines d’intégration, vous ne serez plus une étrangère pour le poupon. Vous deviendrez une personne de confiance à ses yeux, il vous aura vue interagir avec son parent.
  • Le fait d’y aller en douceur sera facilitant autant pour vous que pour le poupon.

 

Je vous souhaite une belle rentrée avec vos nouveaux poupons.

 

Isabelle Rainville


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

PROGRAMMATION 2022




Auteur

Isabelle RainvilleIsabelle Rainville

Avec plus de 26 années à son actif avec les poupons et les trottineurs en CPE, Isabelle est une éducatrice d’expérience. 

Passionnée de la petite enfance, elle partage maintenant son temps entre la pouponnière et son nouveau rôle d’agente en soutien pédagogique. 

Elle est bien heureuse de se joindre à l’équipe educatout. 




Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top