menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Mieux distinguer les troubles « dys »

Vous avez certainement déjà côtoyé de près ou de loin un enfant ayant un trouble d’apprentissage portant le nom de dysphasie, dyspraxie ou encore dyslexie. Ils sont en fait tous des troubles durables et spécifiques du développement. Le préfixe « dys », commun à ces troubles, signifie « mauvais, erroné, difficile ». Cela nous aide à mieux comprendre leurs spécificités. En tout, il y a cinq troubles d’apprentissage de ce type. Certains troubles peuvent être observables au préscolaire alors que d’autres seront observés davantage en milieu scolaire. C’est pourquoi certains termes peuvent vous sembler plus familiers que d’autres. Puisque ces différentes appellations débutent toutes de la même façon, une confusion peut s’établir et rendre la distinction moins évidente. Cet article vous aidera à mieux clarifier et saisir les caractéristiques propres à chacun de ces troubles pour ainsi mieux comprendre le quotidien des enfants et des parents qui doivent surmonter ces défis.

 

Lors de tout doute, n’hésitez pas à compiler vos observations objectives et à les transmettre aux parents. Il est essentiel de ne porter aucun diagnostic ou même de soulever une hypothèse quelconque afin de préserver un lien de qualité et de confiance avec les parents et ce, même si les comportements observés comportent des similitudes avec des situations vécues antérieurement. La plupart des difficultés d’apprentissage et de comportement sont interreliées et la ligne est mince entre chacune de celles-ci. Il est donc fréquent qu’un enfant démontre certains comportements attachés à plus d’un trouble. Par conséquent, chaque difficulté d’apprentissage comporte des niveaux différents pouvant être observés autrement selon la personnalité, le tempérament et l’environnement de l’enfant. Vous pouvez donc constater que plusieurs éléments spécifiques sont à considérer et méritent une évaluation en profondeur par un spécialiste dans ce domaine.

 

Dans un même ordre d’idées, les interventions à privilégier afin de contribuer au plein épanouissement des enfants seront établies dans les plans d’intervention préparés par les spécialistes concernés. Par contre, il est bien de prendre en considération que généralement, ces enfants démontrent une difficulté dans une sphère spécifique de leur développement et méritent que certaines modifications soient apportées afin de respecter leur rythme et leurs capacités.

 

Dysphasie

Ce trouble fait principalement appel au développement langagier des enfants. Il est possible d’observer des comportements qui y sont rattachés très tôt dans l’enfance. Le diagnostic est donc parfois établi pendant la période de fréquentation en milieu de garde préscolaire. Ce trouble peut toucher un ou plusieurs aspects du langage oral tels que l’expression ou la compréhension. Les enfants dysphasiques vont accumuler un retard important au niveau du langage qui ne sera malheureusement pas possible de rattraper. Par contre, une stimulation adaptée est bien sûr envisageable. Chez les enfants, ce type de trouble aura habituellement comme conséquence une difficulté au niveau des sons et des mots, de la compréhension du message verbal qui leur est transmis et de l’expression du langage. Cela rendra donc leurs messages difficiles à comprendre pour leurs interlocuteurs. Les enfants entendent généralement très bien, mais ont plutôt de la difficulté à saisir le sens exact des mots entendus. Ces enfants peuvent aussi se distinguer par un manque d’interaction sociale et un nombre plus important de crises de colère résultant entre autres, d’un manque d’adaptation aux changements et de l’ensemble des contraintes que ce trouble peut engendrer.

 

Dyspraxie

Lorsque nous parlons de dyspraxie, c’est le développement moteur qui est en quelque sorte déficient. Pour les enfants qui en sont atteints, même les gestes les plus simples sont difficiles à exécuter. La dyspraxie peut toucher un ou plusieurs aspect(s) relié(s) à la réalisation de mouvements, soit la planification, la coordination et l’exécution motrice. Par conséquent, le développement du langage peut être affecté si la dyspraxie cible le contrôle des muscles de la bouche et de la mâchoire.

 

Dyslexie

La dyslexie est un trouble d’apprentissage de la lecture. Il sera donc principalement observable lorsque les enfants débuteront l’école. Ce trouble peut prendre différentes formes. Par exemple, les enfants pourraient lire des mots qui n’existent pas ou encore oublier de prononcer des sons ou des lettres. Cela rendra la lecture difficile à comprendre. Les enfants auront besoin de plus de concentration pour lire des mots, ce qui entrainera une lecture à débit lent.

 

Dysorthographie

Comme le nom le mentionne, les difficultés sont présentes au niveau de l’acquisition et de la maitrise de l’orthographe. Les signes peuvent se manifester, entre autres, par une inversion de lettres ou de syllabes dans un mot, l’absence de l’accord des groupes du nom et de la conjugaison, l’orthographe d’un même mot représentée de plusieurs façons différentes, voire l’ajout de lettres ou syllabes supplémentaires à l’intérieur d’un même mot. Souvent, la dysorthographie est caractérisée par une calligraphie irrégulière et malhabile. Puisque la lecture et l’écriture sont deux domaines connexes, la dysorthographie et la dyslexie sont souvent reliées, mais ces troubles peuvent aussi être distincts.

 

Dyscalculie

Ce trouble est lui aussi associé à un apprentissage scolaire; il fait appel aux compétences numériques. Les enfants ayant une dyscalculie démonteront donc une grande difficulté dans le domaine des mathématiques. Compter, calculer et résoudre un problème mathématique représentera pour eux un grand défi. Comme la plupart des troubles d’apprentissage, différents types sont répertoriés et peuvent, par conséquent, être présents sous diverses formes.

 

Suite à ces définitions, il est possible de remarquer que les troubles d’apprentissage diffèrent d’un retard de développement. Ils sont d’origine neurologique, donc permanents et ce, malgré une stimulation et des interventions favorables pour contrer ces difficultés. La volonté et le désir des enfants n’affectent donc pas les difficultés qu’ils peuvent vivre. Il est important de prendre tout cela en considération pour éviter que l’estime de soi des enfants soit grandement affectée. Comme mentionné ci-dessus, ce document est rédigé à titre informatif seulement et n’inclut pas toutes les particularités et détails précis se rattachant à chacun des troubles d’apprentissage présentés. En cas de doute ou d’interventions spécifiques, une recherche approfondie et le point de vue d’un spécialiste tel qu’un médecin, un orthophoniste ou un ergothérapeute selon la problématique, sont primordiaux.

 

Sonia Leclerc

Intervenante à la petite enfance


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Sonia LeclercSonia Leclerc

Sonia Leclerc, vous propose des solutions concrètes et des pistes d’interventions simples pour vous guider face à certaines problématiques rencontrées dans votre travail au quotidien.



Vidéos associées

La chasse aux cocos de Pâques -Comptine animée La chasse aux cocos de Pâques -Comptine animée
Comptine animée sur le thème de Pâques...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top