menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Parler de sexualité avec ses enfants : une question d’équilibre

On me demande souvent à quel âge on doit commencer à parler de sexualité avec ses enfants. À cela, je réponds impérativement : Quand ils portent encore une couche! L'animateur Pierre-Yves Renaud est resté fort surpris de ma réponse lors de l'émission Le retour de Radio X sur 95.7 FM.

 

Une chose est certaine, le moment idéal pour entamer une discussion avec l’enfant n’est pas à l’adolescence. À cet âge, votre enfant a déjà bien établi la perception qu’il a de vous. Il sait répondre très franchement aux questions : Est-ce que mon parent est une personne de référence en matière de sexualité? Est-il à l’aise pour aborder ce sujet? Est-ce qu’il s’emportera, s’inquiètera ou deviendra t-il envahissant si je lui ouvre un peu la porte de mes pensées?

 

Sans contredit, l’acteur principal en matière d’éducation à la sexualité devrait être le parent. Encore faut-il que celui-ci soit à l’aise de le faire! Si c’est le cas, il faudra qu’il ait démontré, durant les neuf premières années, son ouverture devant les mille et une manifestations de l’éveil sexuel pour que son enfant envisage la possibilité de lui nommer ses préoccupations, lui poser ses questions et même, lui offrir quelques confidences.

 

L’ouverture dont je parle ici ne fait surtout pas référence au parent qui laisse tout faire à son enfant. Je parle ici de l’ouverture à comprendre pourquoi son enfant, par exemple, explore les parties intimes de ses amis, le regarde se déshabiller sans cligner une fois des yeux, cherche constamment à toucher aux seins de l’éducatrice et dit qu’il fait l’amour alors qu’il embrasse ses amis! Les mille premières questions de l’enfant en matière de sexualité se présentent bien avant l’adolescence.

 

L’aisance de vivre en personne épanouie et sexuée ne s’apprend pas à l’adolescence. À cet âge, on poursuit la route déjà bien commencée. Nos questions sont plus spécifiquement tournées vers les différentes expressions de l’amour et on pose des gestes qui impliquent plus de responsabilité.

 

Dans une nouvelle étude publiée aujourd’hui dans la revue Pediatrics, Schuster et ses collègues résument une année d’étude consacrée à 141 adolescents de 13 à 17 ans et leurs parents. Le docteur Mark Schuster, professeur de pédiatrie à la Harvard Medical School, chef de service pédiatrie et chef de service adjoint santé générale au Children’s Hospital de Boston dit notamment : « Lorsque des parents attendent le bon moment pour parler de sexualité avec leurs enfants, le bon moment est déjà loin derrière. » (www.rtl.be/loisirs/rtellesils/sexe/13139/la-sexualite-des-ados-expliquee-aux-parents)

 

Imaginez, à l’intérieur de l’étude, 40 % des jeunes ont écouté leurs parents expliquer pourquoi ils devaient s’abstenir d’avoir des relations sexuelles alors que ceux-ci s’y étaient déjà essayés.

 

Il y a encore beaucoup de parents qui pensent qu’aborder la sexualité accélère l’entrée à la vie sexuelle. À cela j’explique qu’il est démontré que les jeunes qui parlent de sexualité avec leurs parents vivent leurs premières relations sexuelles plus tardivement, sont plus sélectifs dans leurs choix de partenaires et utilisent davantage les moyens de contraception. À cette liste, j’ajouterais que, suite aux nombreux témoignages que je reçois, lorsque la discussion sur la sexualité est établie entre le parent et son enfant, celui-ci demandera beaucoup plus souvent la permission de pouvoir dormir avec son amoureux ou son amoureuse à la maison. Le parent qui accepte cette demande, tout en prenant soin de déterminer le cadre à respecter à la maison, permettra non seulement à son enfant de vivre la richesse de l’intimité à deux, mais lui donnera aussi la possibilité de se découvrir graduellement. La pénétration vient souvent à la fin d’un processus de découverte.

 

À l’opposé, le parent qui ne discute pas de sexualité proposera indirectement à son enfant de vivre sa sexualité en catimini et en vitesse. Ne vous étonnez pas si vous entendez alors parler de jeunes surpris à faire l’amour en dessous d’un escalier lors d’un party! En fait, tout est en place pour l’apprentissage d’une vie sexuelle dysfonctionnelle.

 

J’étais dernièrement avec des jeunes du secondaire. À la fin du cours, une fille de 14 ans m’a demandé pourquoi elle avait toujours mal quand elle faisait l’amour avec son chum. Elle m’a dit : « Ça brule tout le temps. » (lire mon article à ce propos) Croyez-vous vraiment que cette fille, que ces jeunes, avaient la possibilité de « prendre le temps »? Pas du tout! Étant donné les circonstances, pendant qu’elle, elle enregistrait bien profondément dans son corps les douleurs reliées à la pénétration, lui, il encodait la meilleure recette pour éjaculer le plus rapidement possible. Ils devront un peu plus tard « se taper » des consultations sexologiques afin de retrouver le désir pour la sexualité et pour éjaculer moins précocement!

 

Vous savez, il reste beaucoup à faire! Tant de tabous, de préjugés et de fausses croyances entravent l’épanouissement sexuel. La sexualité n’est pas une composante plus importante que le reste des composantes de l’être humain. Toutefois, à l’image d’un mobile, son expression trouvera son équilibre… une fois que nous lui aurons donné sa place.

 

© Sophia Lessard,

Sexologue, maitre praticienne en programmation neuro linguistique

Auteure, communicatrice médias, formatrice, conférencière
http://www.sophialessard.com/

info@sophialessard.com

 

 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Sophia LessardSophia Lessard

Sophia Lessard est sexologue, maître en programmation Neuro Linguistique (PNL), hypnothérapeute formée à l'Institut Milton H. Erickson. Elle est l'auteure du livre, « J'explore », « Pour l'amour des enfants... La découverte de la sexualité et ses mystères » aussi traduit en anglais et du CD d'hypnose « Des chemins différents... ». De plus elle est une formatrice reconnue et elle offre une multitude de formations diverses.

 

N.B. Sophia est décédée en janvier 2017, mais à sa demande nous continuons à publier ses écrits.



Vidéos associées

Parler des premières relations sexuelles avec nos adolescents Parler des premières relations sexuelles avec nos adolescents
La sexologue Sophia Lessard aborde la notion des premières relations sexuelles et donne des conseils...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top
X
Infolettre

Abonnez-vous à notre bulletin hebdomadaire

Recevez par courriel les nouveautés ainsi que les nouvelles mises à jour.