menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Gérer la critique des parents

 Bonjour,

 

En tant que remplaçante dans plusieurs CPE, je dois communiquer avec plusieurs parents chaque semaine. Je suis bien consciente de l'importance du partenariat et de la complicité entre parents et éducatrices. Cependant, la communication avec certains d'entre eux est parfois plus difficile. J'ai fait beaucoup de recherches sur le sujet, car j'aimerais être mieux outillée, surtout lorsque vient le temps de faire face à la critique des parents. Malgré mes nombreuses recherches, je n'ai pas trouvé beaucoup d'information à ce sujet. Même mes livres et notes de cours de ma formation en éducation à l'enfance ne traitent pas ce sujet précis. À l'école, j'ai appris que la relation avec les parents peut parfois être difficile. Bien que je sois outillée pour intervenir avec les enfants, ce n’est pas le cas pour les parents.

 

Cela dit, je vous écris aujourd'hui pour vous demander des trucs ou des conseils pour savoir comment gérer les critiques des parents et comment y faire face, surtout lorsque celles-ci sont plutôt acerbes. Un parent qui considère que je suis responsable de la morsure infligée à son enfant ou celui qui remet en question ma capacité à planifier des activités parce que son enfant n'a pas encore acquis certaines habiletés en sont quelques exemples.

 

Avez-vous des ouvrages, des sites Internet ou des livres à me

suggérer?

 

En vous remerciant sincèrement,

 

Geneviève  :)

 


 

Réponse :

 

Bonjour Geneviève,

Vous faites bien de chercher à améliorer cette partie de votre travail. La communication avec les parents est souvent la partie la plus délicate du travail des personnes qui œuvrent auprès des enfants. Pourtant, c’est lorsqu’il y a alliance entre l’intervenante et les parents qu’on peut vraiment aider l’enfant à grandir.

 

Déjà dans votre court témoignage, il y a plusieurs éléments qui peuvent être traités. D’abord, il est pertinent de mentionner que de façon générale, il est plus facile pour une intervenante de se mettre à la place de l’enfant qu’à la place du parent. Souvent, l’intervenante sera tentée de réagir aux accusations des parents. Travailler avec les enfants et leurs parents c’est s’exposer à notre vécu d’enfant avec nos parents. À notre insu, certains parents nous feront penser à certains comportements de nos propres parents qui nous ont blessés ou nous ont fait réagir. D’autres fois, ce sera sans trop s’en rendre compte que l’intervenante se verra dans la peau de l’enfant. Ce dernier peut aussi lui faire penser à un frère ou à une sœur avec qui elle a vécu des frustrations. Être consciente de ces éléments est un premier pas qui pourra vous aider à prendre une distance face aux critiques des parents et à ne pas réagir.

 

Un autre élément important à comprendre pour mieux intervenir, c’est que pour plusieurs parents, leur enfant est un trésor à protéger, il est précieux. Lorsqu’il est attaqué c’est, pour ces parents, comme s’ils subissaient eux-mêmes une attaque. Lorsque l’enfant se fait mordre, le parent devient inquiet, impuissant et se sent coupable de ne pas être avec lui. Cela peut l’amener à réagir par de la colère. Donc, derrière cette colère ou attaque envers vous, il faut voir l’inquiétude et la valider, par exemple en disant : « Je comprends que vous soyez inquiet. » Ensuite, rassurez-le en disant : « Soyez assuré que je prends les moyens pour éviter le plus possible ce genre de geste à la garderie. »

 

Concernant votre autre exemple du parent qui met la faute sur le milieu de garde pour un retard au niveau des habiletés de son enfant, là encore, le parent est inquiet et ça peut être très blessant pour lui de penser qu’il pourrait en être la cause. C’est plus facile de projeter la faute sur le milieu de garde ou l’éducatrice que de se remettre en question en tant que parent. Ce ne sont pas tous les parents qui ont la capacité de se remettre en question; il faut suivre leur rythme, même si cela est parfois exigeant pour l’intervenante. Derrière cette critique, on peut aussi voir une inquiétude chez le parent ou un désir de performance (le parent peut se mettre lui-même cette pression).

 

Il faut dire aussi que puisque vous êtes une éducatrice qui fait les rotations ou du remplacement, le lien peut souvent être différent avec les parents. Voir une remplaçante peut amener les parents à être anxieux. Bien sûr, qui dit anxiété dit aussi différentes réactions dont la colère, l’exigence, les demandes, etc.

 

Voici donc quelques conseils en lien avec la critique de la part d’un parent :

  • Prenez une bonne respiration si vous vous sentez attaquée afin de prendre conscience de la colère en vous et la calmer.
  • Tentez de voir ce qu’il y a derrière la critique du parent : inquiétude, stress, impuissance, culpabilité.
  • Essayez de ne pas prendre personnel ce que le parent vous dit. Prenez du recul, soit en y réfléchissant dans un moment calme, soit en parlant de la situation avec des amis, en supervision ou dans une démarche de psychothérapie.
  • Validez l’émotion du parent en restant calme. Pour désamorcer, dites par exemple : « Je comprends votre réaction. C’est normal d’être inquiet et que cela vous fâche. »
  • Écoutez et valorisez. Écoutez le parent dans ce qu’il a à dire et questionnez-le pour savoir comment ça se passe à la maison, pour connaitre ses trucs pour aider l’enfant. Cela lui montrera votre désir de faire alliance avec lui. Placez-le au centre de la situation. Plusieurs parents peuvent se sentir incompétents et ils réagissent en faisant l’inverse, en se mettant une carapace. Valorisez le parent dans ses compétences parentales et l’enfant dans ses capacités afin que le parent sente que son enfant est bien avec vous, que vous l’appréciez.
  • Utilisez l’humour. Certaines personnes ont cette capacité à désamorcer avec humour les situations plus conflictuelles et cela fonctionne bien.
  • Passez par l’enfant pour parler au parent, par exemple en disant : « On dirait bien que ton père est fâché. Ça semble inquiéter ta mère. Ta mère voudrait bien que tu sois en sécurité ici, je comprends. »
  • Prenez conscience du rôle que vous jouez dans la relation et des zones sensibles qui vous font réagir : Qu’est-ce que cette personne me fait vivre intérieurement, à qui ses agissements me font penser?

N’oubliez pas que les relations peuvent être très complexes. Personne n’est parfait, mais faire de son mieux en travaillant à s’améliorer est une option gagnante à long terme!

 

Pour aller plus loin :

Nathalie Parent, psychologue et auteure

www.nathalieparentpsychologue.com

www.multiressourcesquebec.com


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Nathalie ParentNathalie Parent

Nathalie Parent est psychologue et auteure de plusieurs livres traitant l’enfance et la famille. Elle pratique la psychothérapie auprès des enfants (avec la thérapie par le jeu), des adolescents, des adultes, des couples et des familles. Elle intègre plusieurs approches afin de répondre adéquatement aux besoins de chacun. Chargée de cours à l’Université Laval, elle a agi à titre d’éducatrice ainsi qu’enseigné à des étudiantes en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a aussi supervisé ces dernières dans différents milieux de garde. Elle se consacre maintenant à sa pratique de psychologue, à l’écriture, à la création d’outils pédagogiques et au partage de ses apprentissages à travers des conférences, formations et supervisions dans différents milieux de travail dont les milieux de garde et les écoles.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top