menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L'estime de soi

On entend souvent parler d’estime de soi… parfois en bien, parfois en mal. C’est que l’estime de soi a le dos large. Parfois, les adultes hésitent à relever une erreur chez l’enfant de peur de blesser son estime personnelle. En fait, être capable d’accepter la critique et de s’améliorer grâce à celle-ci fait partie de l’estime de soi.

 

L’estime de soi, qu’est-ce que c’est au juste?
L’estime de soi est la valeur que chaque individu s’accorde et ce, tant les enfants que les adultes. C’est une autoévaluation, c’est poser un regard sur soi, s’apprécier et surtout, s’accepter. Souvent, on parle de « soi idéal » et de « soi réel ». Le premier renvoie à ce qu’on voudrait être dans toutes les sphères de notre vie. Souvent, il est influencé par les attentes extérieures, le regard des autres, la pression des personnes significatives (parents, éducatrices, amis). Est-ce que l’enfant se sent jugé, accepté? Le regard des autres influencera le regard qu’il posera sur lui-même.

 

À quel âge les enfants développent-ils leur estime de soi?

Évidemment, l’estime de soi est un concept complexe qui fait partie de la vie intérieure des individus, mais qui se traduit par des comportements bien observables.

 

Cependant, la réponse est que l’estime de soi se développe « dès la naissance », avec le lien d’attachement que les enfants développent avec leur mère, leur père puis les membres de leur famille et de leur entourage.

 

Les poupons se sentent en sécurité avec leurs parents lorsque ces derniers comprennent bien leurs signaux de détresse et qu’ils y répondent adéquatement et rapidement. Ces habiletés parentales renvoient à la sensibilité parentale.

 

Durant la petite enfance, les enfants développent, à travers le regard de leurs parents, de leur éducatrice ainsi que celui des enfants de leur groupe, une perception d’eux-mêmes et de leurs réussites. « Est-ce que je réussis? Est-ce que je me trouve bon dans quelque chose? Est-ce que je crois que je peux relever des défis? » Évidemment, les enfants en bas âge n’ont pas exactement ce discours intérieur. C’est tout de même ce qui se passe en eux, même s’ils n’arrivent pas à l’exprimer en mots.

 

L’estime de soi sera influencée par les attentes des autres, leurs exigences, mais également par l’autonomie des enfants, leur sentiment d’appartenance à un groupe (famille, groupe à la garderie, etc.), leur sentiment de sécurité, le plaisir ressenti, la fierté face à leurs réussites et finalement, le sentiment d’espoir.

 

Nécessairement, les enfants qui ont des besoins particuliers n’auront pas la même conscience d’eux-mêmes, la même capacité « d’introspection » et n’atteindront pas les mêmes objectifs qu’un enfant typique. Cependant, l’estime de soi demeure quelque chose qu’ils développeront à leur façon, à leur rythme.

 

Comment aider les enfants à développer une bonne estime de soi?

On soulignera les bons coups des enfants, leurs réussites. Cela peut se faire avec des encouragements, des félicitations, une tape dans la main, etc.

 

Une autre façon d’encourager le développement d’une estime personnelle positive est de laisser les enfants essayer de nouvelles choses (en les accompagnant bien sûr). On doit donc s’adapter à leurs capacités. Il est possible qu’au début, on fasse à la place des enfants, pour ensuite le faire avec eux, puis leur faire faire et finalement, les laisser faire. Le but est de créer un petit déséquilibre qu’ils sauront surmonter avec soutien et éventuellement, de manière autonome afin qu’ils vivent une réussite. Il faut donc leur donner des défis à leur mesure; si le défi est trop petit, les enfants trouveront cela peu stimulant. À l’inverse, si le défi est trop élevé, ils vivront un échec.

 

Finalement, on doit éviter de dire aux enfants en tout temps qu’ils sont les meilleurs, que tout est beau… En agissant de la sorte, on n’aide pas les enfants à développer un regard critique envers eux-mêmes. En plus, on risque de développer un esprit de compétition. On peut donc souligner leurs bons coups, leur demander de quoi ils sont fiers dans ce qu’ils ont accompli et ce qu’ils aimeraient améliorer.

 

Bon développement de l’estime de soi de vos enfants!

 

Découvrez le livre  : Attention : Estime de soi en construction, par Stéphanie Deslauriers  (disponible à la boutique en ligne)

 

Stéphanie Deslauriers

Psychoéducatrice


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top